Saison des Feuilles Vertes
L'eau est haute, et le paysage est méconnaissable. La pluie est toujours très présente, et la température vacille entre 10°C et 18°C. Le gibier est difficile à trouver.

cats destinycats destinycats destiny Dernière gazette parue

Partagez | .
 

 Allons là où le vent nous porte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Allons là où le vent nous porte    Mer 23 Oct - 13:22


Étoile d'Or & Fureur du Lion
Je vais là où le vent me porte.

Il va bientôt faire jour. Dans peu de temps, les premiers rayons du soleil illumineront le ciel aux milles couleurs pastelles. Les animaux peuplant la forêt vont se réveiller, tout comme je le suis actuellement. Je sais qu’ils sont nombreux, dans mon Clan, à penser que je suis inapte à être chef. Je sais que la plupart pensent que je suis incapable de m’occuper d’eux correctement. Tout ça parce que je suis aveugle. Tous ceux qui pensent ça ont tort. Je peux dire avec précision quand le soleil se lève et quand il se couche. Je suis capable de chasser et de me battre comme tout le monde. Je peux parler en regardant mon interlocuteur droit dans les yeux. J’ai appris à faire tout cela malgré ma cécité.

Dehors, mes semblables commencent à se réveiller. J’entends certains d’entre eux sortir de leur tanière et se diriger vers la pile de gibier. Et même si je suis d’humeur maussade ce matin, je me dois de faire de même. Alors je m’étire de tout mon long, détendant le moindre muscle de mon corps. Lorsque c’est fait, je trottine vers la sortie de mon antre. Il ne fait pas bien chaud à l’extérieur. Mais tant qu’il ne se met pas à pleuvoir, c’est parfait.
Mon premier geste est de m’assurer que les anciens vont bien. Et c’est le cas. Alors que je ne me trouve qu’à quelques longueurs de queue de leur tanière, je sens déjà le fumet des proies que leurs ont apportés les apprentis. J’entre tout de même pour prendre de leurs nouvelles. Hormis les plaintes du à la mauvaise saison, tout va pour le mieux.
En ressortant, je me dirige d’un pas assuré vers la réserve de gibier. Me fiant à mon flair, j’attrape une grive attrapée la veille. Je sais que celle-ci a été attrapée par un jeune novice du Clan, Nuage de Frêne. À défaut de ne rien voir, je peux presque tout savoir.

De ma proie ne reste plus que ses os et ses plumes. Non loin de moi, tous les guerriers et leurs apprentis se sont réunis autour de Rivière Mordorée afin de se répartir les différentes patrouilles. Je ne désire pas y participer. À vraie dire, je comptais chasser seule en cette belle matinée. Mais avant, il me faut attendre le retour de la patrouille de l’aube. Et celle-ci ne tarde pas à revenir.

« Nos frontières n’ont pas été violées durant la nuit. Néanmoins, le marquage du Clan des Ténèbres est très puissant. »
Il s’agit des paroles de Poil de Zèbre, un jeune guerrier qui a vite prit de l’expérience. Il me semble nerveux face à cette nouvelle, et je ne le comprends que trop bien. Cela sonne comme une mise en garde de la part de nos adversaires.

« Hmm … Voudrais-tu vérifier cette frontière dans l’après-midi ? Choisis qui tu veux pour t’accompagner.
D’accord Étoile d’Or. »
Sur ces mots, je me lève et m’éloigne du félin noir et blanc. Avec l’aide de mon flair, j’essaye de savoir où se trouve ma lieutenante. Quand c’est fait, je lui annonce qu’elle doit veiller sur le Clan car je désire m’absenter. Elle comprend très bien mon envie de chasser seule. Je la remercie donc avant de me détourner et de sortir du Camp.

Dans la forêt, mon ouïe est mon meilleur atout. Elle me permet de savoir où sont les obstacles qui me sont imposés par la nature. Sous mes pattes, les feuilles mortes craquent délicatement. Je les imagine flamboyantes, comme dans mes souvenirs. Ces couleurs automnales recouvrent le sol des bois. Je ne vois que trop bien la mousse et le lierre accroché aux arbres que je contourne. Dans leurs branches presque nues, les derniers oiseaux s’attardent. Certains chantent encore. Mais dans moins d’une lune, ces gazouillements vont disparaitre. Ils seront remplacés par le sifflement du mistral glacial et de la pluie torrentielle.

Par instinct, pendant que mes pensées vagabondes m’occupaient l’esprit, mes pattes me guidèrent près d’une frontière. Mon habitude est de me montrer de temps à autres près des frontières. Je sais que je passe alors pour une chatte normale. Et pour ne pas me faire avoir, je choisis mon terrain en fonction de la direction du vent. Je m’arrange pour que celui-ci m’apporte les effluves venant du terrain ennemi, et non l’inverse. Ainsi, je sais quand quelqu’un se présente à la frontière. Bonne technique, n’est-ce pas ?

Sur ce terrain en pente, le gibier est toujours présent. Cette partie du territoire de mon Clan intéresse les membres du Clan des Lueurs. Je les comprends. C’est le meilleur terrain de chasse de la forêt. Seulement, je ne laisserais jamais personne s’en emparer. Il permet de nourrir mon Clan, surtout durant les rudes saisons. Je ne le céderais donc sous aucun prétexte.
De la frontière, hormis le marquage, ne me vient aucune odeur de présence ennemie. Je suis donc tranquille. En position de chasse, je guète. Quelques secondes plus tard, je parviens à sentir tout le gibier qui m’entoure. Je concentre maintenant mon ouïe. J’entends alors un rongeur grignoter ce que je présume être une graine. Elle se trouve précisément à deux longueurs de queue de renard. Ni une ni deux, sachant avec exactitude où je dois frapper, je saute sur ma proie et la tue.

Merci Clan des Étoiles, de m’offrir la vie de cette proie pour perpétuer celle de mon Clan.

Après cette prière silencieuse, je me remets en chasse. J’entends des battements d’ailes dans mon dos. Le volatile est près de la frontière, mais pas de l’autre côté. Alors pourquoi m’en priverai-je ? Je m’avance avec discrétion, tous les sens en alerte. Malheureusement, l’oiseau s’envole de nouveau. Je risque on bond pour l’attraper, mais il est trop tard.
Je me demande ce que j’ai mal fait lorsque la raison arrive à mes narines. Un guerrier du Clan des Lueurs approche. J’ai le temps de reconnaitre son odeur avant même qu’il ne se trouve face à moi.

« Mes salutations, Fureur du Lion. »
Guérisseuse du Clan de la Lumière
avatar
Pistache AmbréeGuérisseuse du Clan de la Lumière
Messages : 2054Date d'inscription : 22/07/2013Age : 20Localisation : Bonne question
MessageSujet: Re: Allons là où le vent nous porte    Jeu 5 Déc - 19:00

|| Je lock au vue du départ de LuLune ||


:
 


 
Allons là où le vent nous porte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le vent nous portera
» Envolée Sauvage, écoute le vent qui nous porte.
» Aller partout où le vent nous emporte... [PV Rohkea]
» Chacun de nous porte un fou sous son manteau, mais certains le dissimulent mieux que d'autres. (terminer)
» Là où le vent ne porte pas [Luna] TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cats Destiny :: Nostalgie :: Archives :: Rp terminés ou abandonnés :: Rp Abandonnés-