Saison des Feuilles Vertes
L'eau est haute, et le paysage est méconnaissable. La pluie est toujours très présente, et la température vacille entre 10°C et 18°C. Le gibier est difficile à trouver.

cats destinycats destinycats destiny Dernière gazette parue

Partagez | .
 

 Coule l'orage et gronde la pluie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Coule l'orage et gronde la pluie...   Dim 10 Nov - 11:15


Dans le ciel, les zébrures semblaient vouloir déchirer la voûte, afin de laisser s'écouler plus facilement cette pluie forte qui au départ n'était que "trois gouttes". Chuchotement des Ténèbres grommelait. Dans l'antre des guerriers, tout le monde discutait et les fleurs bleues poussaient des miaulements stridents dès qu'un éclair lacérait le ciel nocturne. Le vent soufflait. Dehors, on aurait dit la fin du monde. Il n'en était rien bien sûr, mais qu'est-ce qu'ils pouvaient être énervant à force de gémir de peur.
Les yeux noirs, la lieutenante avait la folle envie de hurler de se taire. Sa colère était pour le moment contenue, mais viendrait le moment où tout le cam hurlerait à la mort. D'ailleurs, les petits de la pouponnière n'allaient pas tarder à faire de même. Et rien n'est plus insupportable que d'entendre un chaton pleurer. Des cris aiguës, encore et encore. Autant la reine noire appréciait ces nouvelles générations, autant elle avait parfois envie de les étrangler, particulièrement les soirs d'orage comme ceux-là, où la crainte de mourir foudroyé prenait le dessus sur le calme et la sérénité qu'apporte l'antre des mères et de leurs petits.

"Silence... fermez là bon sang... J'en peux plus, qu'ils la bouclent ou je fais un malheur."

Les pensées du lieutenant du Clan des Ténèbres étaient très joyeuses. Mais qu'importe, personne ne l'entendait, alors inutile d'avoir peur de songer. Pourtant, la tempete au dehors ne se calmait pas et la pluie redoublait d'intensité.
Quand un coup de tonnerre plus fort que les autres retentit, tous poussèrent un miaulement d'effroi, ou de surprise selon les chats. Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase.
Consciente qu'elle allait se faire rincer, Chuchotement n'hésita pas une seconde cependant. Elle s'élança vers la Grande Place, ignorant les regards choqués de ses congénères et les ordres des autres. Des ordres ? Il n'y avait qu'Etoile du Soir pour lui en donner. Et le chef était actuellement dans son antre, en train de se dire que c'était bien silencieux chez lui. En tout cas, c'est ce qu'elle ferait à sa place.

Restant plantée sous le déluge, la guerrière se fit la réflexion que rien n'était plus beau que ce paysage chaotique, où les éléments sé déchainent sans penser aux chats de la forêt.
Quand dans son dos elle entendit un caillou rouler, elle se retourna en feulant. Un éclair éclaircit le ciel, permettant à l'autre de voir son visage terrifiant, ses yeux lançant des étincelles et ses crocs luisants.
Elle était déjà en position d'attaque, prête à se jeter sur le membre de son Clan qui osait venir troubler son repos peu reposant à vrai dire.


:
 
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Coule l'orage et gronde la pluie...   Mar 12 Nov - 16:53



Coule l'orage et …
… gronde la pluie.





"

« Déchainement de la tempête, conversation houleuse. »

"


Le temps dehors n’est vraiment pas engageant. Je suis bien au chaud, dans ma tanière. Enfin au chaud, autant qu’on peut l’être en étant toute trempée. Oui car malgré la pluie battante, je n’ai pas pu résister. Il fallait que j’aille vérifier les Anciens. Je ne suis jamais tranquille lorsqu’il y a un orage. Surtout comme celui-là. Alors j’étais sortie sous la pluie pour les voir quelques instants.

Lentement cependant, le son de la pluie commence à me calmer. A chaque fois c’est la même chose. Un orage éclate, et mon cœur s’emballe. Il y a tellement de danger durant une tempête comme ça. La foudre, la pluie, le vent. Les éléments sont déchainés et ne font pas attention à nous autres, petites créatures.

‘’ Pourvu qu’il n’arrive rien … ’’

Ah, que je regrette le beau temps ! Le soleil, avec ses rayons chaleureux. Le chant des oiseaux à la place du sifflement violent du vent. Le ciel bleu clair, et non noir de nuages comme maintenant. Le sentiment de paix qui règne dans les airs, au lieu de cette sourde menace invisible.

La vérité, c’est que je m’inquiète beaucoup trop. Après tout, quelles sont les chances pour que la foudre vienne frapper dans notre camp ? Ou un arbre, qui finirait par nous tomber dessus ? Non non, je me fais trop de soucis pour rien. De plus, personne ne va s’amuser à sortir par ce temps.

Pour me rassurer tout de même, je reste à l’entrée de ma tanière, assez loin pour ne pas recevoir de goutte d’eau. Je surveille le camp, plongé dans l’obscurité de l’orage. Parfois un éclair apporte un peu de lumière, mais ce n’est pas réconfortant pour autant. Le bruit du tonnerre résonne dans la caverne, c’est horrible.

C’est malheureusement la seule chose que je puisse faire, surveiller. Mais même si il arrive quelque chose, qu’est-ce que je pourrais bien faire, moi petite Guérisseuse de 19 lunes ?

Mais trêve de bavarderie. Une chose impensable se produit sous mes yeux ébahis. Une silhouette sort de la Tanière des Guerriers et se stoppe sous la pluie, au milieu de la place. Il est malade ou quoi lui ?! Enfin non pas encore, mais bientôt !

Ni une, ni deux, me revoilà sous la pluie alors que mon pelage avait commencé à sécher. Je cours rapidement, mais en faisant attention car la visibilité est réduite.

Et pour preuve, je manque de glisser sur un caillou. Saloperie, qu’est-ce que tu fais là hein ? Tu vois bien que c’est pas le moment ! A cause de ça, l’inconnu –que je n’ai pas encore pu identifier – a pris peur et me siffle dessus. Charmant.

Ah, un éclair me permit de réparer cette erreur. Un visage aussi terrifiant, ça ne peut qu’être ma Lieutenante. Mais je me demande bien pourquoi Chuchotement des Ténèbres est venue ici sous la pluie battante … Et en plus, elle a l’air de mauvais poils, pour pas changer. Elle m’a fait peur en plus !

« Oh oh, du calme ! Ce n’est que moi ! »

Elle ne pense tout de même pas me sauter dessus non ? Pourtant c’est ce que suggère sa position actuelle. Mais non, elle ne va pas le faire. Je suis sa Guérisseuse quand même. Hein qu’elle ne va pas le faire ? Détournons la conversation. De plus, mon instinct de Guérisseuse reprend le dessus.

« Pourquoi tu restes sous la pluie ? Tu vas être malade ! »






avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Coule l'orage et gronde la pluie...   Mar 12 Nov - 20:15


En position d'attaque, la lieutenante se remémora une scène de son passé, lorsque sous la pluie battante, son père attaqua un guerrier des Lueurs. Elle était là, non loin de lui, observant avec effroi le plus grand combattant dans son esprit, son modèle, tombé à terre, le sang jaillissant de sa plaie. Elle l'avait cru mort, et les éclairs éclairaient un visage où les yeux semblaient vides.
Horreur...
Cette nuit là lui rappelait l'ancienne. Que penserait son géniteur d'elle s'il la voyait seule sous le déluge, menaçant clairement sa guérisseuse qu'elle identifia après un éclair lumineux. Le pelage noir d'Ombre d'Argent était trempé, mais pas autant que le sien. La belle s'était mise bien au chaud et à l'abri plutôt que d'aller faire taire les chatons hurlant à la mort. Lorsqu'elle vit dans ses prunelles argentées suggèrent une peur envahissantes. Peut-être s'était-elle montrée trop brutale. Que faisait-elle ici après tout ? On ne l'avait pas sonnée. Qund les autres comprendraient enfin que la reine désirait être seule ? Jamais sans doute.

Ombre d'Argent lui intima de se calmer. Ce n'est que moi...

"Ce n'est qu'un renard mon trésor, il est là pour te bouffer mais ce n'est qu'un renard3 ... Très intelligent à toi chère petite.

Chuchotement se détendit lentement, gardant son visage obscur, satisfaite à l'idée de faire croire à cette boule de poils qu'elle pouvait lui sauter dessus pour la réduire en chair à pâté. Elle était peut-être cruelle, mais au point de faire la peau d'une des siennes... il y avait une limite que les félins la pensaient capable de franchir. Et quand les autres vous prennent pour un démon, il n'y a plus qu'à satisfaire leurs attentes.
Haha, n'importe quoi. Ce n'était pas demain la veille qu'elle priverait son Clan d'une guérisseuse, aussi jeune et niaise soit-elle. Oui, à ses yeux tout le monde était naïf, et l'image du guérisseur tout doux tout mignon lui plaisant bien elle ne se débarassait pas de ce cliché.

Tomber malade ? Oh voilà qu'elle s'inquiétait ! Elle la sous estimait bien là. Sa santé se portait à merveille, merci.
La chasseuse à la robe ténèbreuse soupira avant de jeter un regard lourd de reproches à la tannière des guerriers puis à la pouponnière.

- Ce qui me rend malade c'est les cris d'effroi, de peur et de surprise des fleurs bleues et des jeunôts. Pourtant, l'autre sait que j'apprécie quand un ennemi crie de terreur devant moi. Je suis simplement exaspérée. Rentre va, te fais pas de souci pour moi.

A nouveau elle s'assit, léchant sa patte puis ses oreilles, comme si le fait que la pluie la mouille ne suffisait pas déjà. A ce moment là, on pouvait vraiment la trouver folle. Bien malin qui rien ne dit. On ne contrarie pas une princesse chaotique, à qui des paysages de désolation, plus qu'une rivière près d'un champ de coquelicots, ravi le coeur et l'esprit.
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Coule l'orage et gronde la pluie...   Mar 19 Nov - 10:45



Coule l'orage et …
… gronde la pluie.





"

« Déchainement de la tempête, conversation houleuse. »

"


Je reste sur mes gardes le temps que la Lieutenante me reconnaisse. Doucement, je perçois entre deux éclairs son changement d’attitude. Pas énorme, mais assez pour que je me détende à mon tour. La pluie continue de tomber inlassablement autour de nous, sur nous, comme si de rien n’était.

La femelle charbonneuse répond ensuite à mon interrogation. Ainsi, elle est venue trouver le repos ici, sous la tempête ? Pour ne plus entendre les pleurs et les gémissements, elle vient jusque sous la pluie ? Je ne sais pas vraiment comment réagir. Est-ce qu’elle se moque de moi ? Entre la pluie et le grondement du ciel, on n’est pas mieux ici.

Et puis, c’est normal que les petits aient peur durant l’orage. Pour certains, c’est le tout premier. Je suis sûre que même elle, lors de sa première tempête, elle a dû être effrayée à un certain degré. Pour les Guerriers, ma foi, une phobie ça existe. Si ils ont peur de l’orage, ils ont peur. On ne peut rien y faire.

La féline ne trouve rien de mieux à faire que s’assoir de nouveau après avoir parlé. En plus, elle fait un brin de toilette. Comme si elle en avait besoin, trempée comme elle est. Elle est belle pourtant, assisse comme ça … Mais à mes yeux, ce n’est qu’une imbécile. Elle finira par attraper la mort à jouer ainsi !

Pour lui montrer mon désaccord, je m’installe non loin d’elle, la fixant. Tant qu’elle reste, c’est simple, je reste aussi. Et je compte bien lui faire entendre le fond de ma pensée.

« Les petits ont peur, c’est normal. Et quand aux Guerrier, n’est-ce pas à toi, leur lieutenante, de les rassurer ? »

C’est vrai quoi. Au lieu de se plaindre, elle devrait essayer de les calmer. N’est-ce pas son rôle au final ? Faire en sorte que tout va bien, lorsque le Chef ne peut pas ? Mais bon, je peux difficilement la juger sur un rôle qui ne m’est pas familié.

Mais disons que je n’ai pas vraiment apprécier de la voir parler ainsi de ces camarades et des petits. Je suis plutôt du genre protectrice envers les miens, même vis-à-vis des autres membres du Clan. Je n’aurais peut-être pas dû parler comme ça, après tout c’est tout de même ma supérieur.

Mais bon il est trop tard, et puis de temps à autre, il faut bien que je me manifeste quand même. Je suis la Guérisseuse quoi. Il fallait que je lui fasse parvenir le fond de ma pensée. Et puis je l’ai pas dit méchamment. Disons que c’est un renvoie de son regard de reproche tout à l’heure, envers la Pouponnière et la Tanière des Guerriers.

Et pour preuve, je manque de glisser sur un caillou. Saloperie, qu’est-ce que tu fais là hein ? Tu vois bien que c’est pas le moment ! A cause de ça, l’inconnu –que je n’ai pas encore pu identifier – a pris peur et me siffle dessus. Charmant.

Le temps continue à se déchainer autour de nous. L’eau ruisselle le long de mon pelage, dans mes yeux, de mon museau et jusqu’au bout des moustaches. Je secoue la tête, je n’aime pas ça. Mais elles reviennent vite, les gouttes d’eau.


« Il y a autant de bruit ici que là-bas. »

Je n’arrive pas à comprendre ce qui la pousse à rester ici. Si elle voulait du calme, pourquoi ne pas être allé chez les Anciens, chez le Chef ? Même chez moi. Mais non, elle a préféré rester sous la tempête, sous la pluie battante.


« Entre la pluie, le vent, le tonnerre, je suis même plutôt certaine qu’il y a moins de bruit à l’intérieur. »






avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Coule l'orage et gronde la pluie...   Sam 30 Nov - 16:29


La belle léchait encore son pelage, tout trempé qu'il était. Elle savait qu'elle pouvait être malade, mais elle s'en foutait royalement. Depuis quand n'avait-elle pas eu besoin d'aller chez la p'tite guérisseuse ? Un bon nombre de lunes ! En tout cas pour une maladie. Maintenant, se blesser durant le combat, se coltiner des tiques ou venir voir si tout le monde allait bien faisait partie du métier de lieutenant. De guerrier aussi certes, mais eux allaient voir un ami, un membre de la famille. Elle devait veiller à ce que toute la tribu se porte à merveille. Peut-être même le faisait-elle plus qu'Etoile du Soir ! Ca au moins, on ne pouvait pas le lui reprocher. La reine était bien cruelle et obscure, mais elle prenait soin de son Clan, assurément.
Naïve Oracle du Passé, tu es bien naïve. Elle, rassurer les chochottes ? Et puis quoi encore ! S'ils sont incapables de se calmer, c'est qu'ils ont peur pour rien. Un orage... ils n'en sont pas à leur premier, alors pourquoi pleurer encore et encore ? Stupides boules de poils, ils ne valent pas mieux que des chatons. Ces derniers gémissaient encore d'ailleurs. C'est normal qu'ils aient peur oui. Elle ne disait pas le contraire. Mais ils pouvaient la fermer non ? Ce n'est pas bien difficile de se coller au pelage de sa maman, de couiner tout doucement.

La Guérisseuse n'avait pas l'air de comprendre son agacement. C'est sûr que chez elle, il y avait moins de bruit. Les malades, les blessés dorment paisiblement la nuit, même lorsqu'il y a de l'orage. Quand on est pas bien il faut se reposer après tout. C'est ce qu'ils faisaient dans sa tanière, comme d'habitude.
Mais les autres ne trouvaient pas le sommeil, et empêchaient Chuchotement des Ténèbres de s'allonger dans les bras de Morphée. Ils se dérobaient sous elle, la laissant s'écraser contre le sol, revenant à la réalité et trouvant ses camarades tremblant. Pfeuh.
Pour elle, le bruit ici est plus important qu'à l'intérieur.
On peut pas comparer ma belle. La lieutenante reste ce qu'elle est. La liste est longue : démone, sadique, cruelle, méprisante, chaotique, pleine d'envie de destruction. A quoi bon chercher à la comprendre. Il y a bien longtemps que c'est devenu impossible. Ce n'est plus guère à la portée de quelqu'un. D'aucuns disent qu'elle a vendu son âme pour la vie éternelle. Les croyances des félins parfois l'étonnaient. Elle n'avait rien vendu. Rien reçu. A quoi bon céder pour ne rien gagner.

Les yeux jaunes de la princesse des ténèbres plongèrent dans ceux de la jeune minette. Elle se voulut neutre. On ne se change pas en un claquement de doigt. C'est un regard noir, terrifiant qu'elle lui jeta, sans le vouloir réellement.
Certains en venaient parfois à dire qu'elle avait oublié le mot "aimer" et son sens. Etait-elle réellement incapable de faire preuve de douceur envers les autres ? De temps à autre elle se posait la question, trouvant chaque fois une réponse horrible qui la faisait douter un instant. Puis elle se reprenait, se disant qu'elle n'avait pas voulu être ainsi, que le monde l'avait forgée. Qu'elle était ce qu'elle était pour eux, à cause d'eux. Petite, on ne l'avait pas assée aimée. Elle n'y pouvait rien, et s'en accommodait très bien.
La guerrière au pelage d'encre tourna la tête en reniflant bruyamment.

- Ce bruit là m'est plus agréable. Il me sied davantage que les pleurs. C'est comme ça. Tu ne me changeras pas.

A nouveau elle la regarda, un air de défi dans les prunelles. "Essaye si tu veux !" semvlait-elle vouloir dire. Mais qui oserait, hein ? Personne. Et elle ne voulait pas se disputer avec Oracle du Passé. Elle l'aimait bien cette petite.
Gentiment, elle lui donna un coup de patte amical sur l'oreille en esquissant un sourire. Finalement, elle pouvait sourire joyeusement plutôt que sadiquement.
Guérisseuse du Clan de la Lumière
avatar
Pistache AmbréeGuérisseuse du Clan de la Lumière
Messages : 2054Date d'inscription : 22/07/2013Age : 19Localisation : Bonne question
MessageSujet: Re: Coule l'orage et gronde la pluie...   Dim 9 Mar - 10:42

[ Chuchotement des Ténèbres ne venant plus, je lock le RP si ça ne te dérange pas :c ]


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Coule l'orage et gronde la pluie...   

 
Coule l'orage et gronde la pluie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» L'orage gronde au loin, la porte s'ouvre... Gully07 entre...
» Scénario n°4 : Quand l'orage gronde
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Le Manoir Oublié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cats Destiny :: Nostalgie :: Archives :: Rp terminés ou abandonnés :: Rp Abandonnés-