Saison des Feuilles Vertes
L'eau est haute, et le paysage est méconnaissable. La pluie est toujours très présente, et la température vacille entre 10°C et 18°C. Le gibier est difficile à trouver.

cats destinycats destinycats destiny Dernière gazette parue

Partagez | .
 

 « Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. » Feat Nuage de Couleur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Flamme RousseLieutenante du Clan des Lueurs
Messages : 60Date d'inscription : 26/12/2013Age : 18Localisation : Dans ma Tagada moelleuse
MessageSujet: « Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. » Feat Nuage de Couleur.   Lun 24 Fév - 23:01


Comme le vin, les Légendes réjouissent le coeur de l’Homme

Ft. Nuage de Couleur.

Nous croisions fréquemment des membres de la Communauté sur le territoire des Dieux. Nous nous saluions, puis repartions à nos tâches collectives. Il était rare de croiser un félin étrange à la Communauté. Une fois, lorsque j’étais apprentie, avec une patrouille nous croisâmes la route d’une solitaire. Elle nous a saluées amicalement, en nous demandant où trouver des toiles d’araignée. Presque toute la patrouille l’avait fixé d’un regard glacial et haineux, avec une pointe de peur, sauf moi. Je la dévisageais avec curiosité. Elle s’était présentée à nous en tant que Mélopée des Dieux. Elle avait un pelage sable, de grands yeux bleus innocents, et une vieille entaille à la patte avant droite. Je me demande ce qu’elle a pensé lorsque les guerriers se sont jetés sur elle, pour lui trancher la gorge. En tout cas, elle s’est enfuie aussi vite qu’elle a pu, et moi je me suis éclipsée dans sa direction. Je l’ai découverte, trois queues de renards plus loin dans une petite caverne. Elle était haletante, l’air effrayé. Elle m’avait craché à la gueule lorsqu’elle m’a vu. Je me suis éloignée dans un bosquet non loin de là, et suis revenue avec des toiles d’araignée et des prêles. J’ai déposé le tout devant elle, et je suis partie. Je l’ai revue une seule fois après ça. C’était deux cycles plus tard. Elle s’est plantée devant une de nos patrouilles de guerriers, où j’étais présente, s’est approchée de moi, bousculant tous les guerriers, et s’est penchée pour me dire : « Merci. » Puis elle est partie en-dehors des limites sacrées. Même si on me punit pour avoir aidé une « servante du Mal », j’avais tout de même la conviction d’avoir fait la première vraie bonne action de ma vie.

L’hiver tirait à sa fin, cela se voyait. Les branches recouvraient de nouveau de leurs feuilles vertes, et de leurs fleurs. Les fleurs sauvages refaisaient lentement surface au milieu de la neige, qui se liquéfiait de plus en plus. Le verglas avait presque disparu et un air chaud porteur de promesses du printemps, flottait dans les airs, se mêlant aux fumets annonçant le début de la saison du renouveau. C’était un de ces après-midis où il n’y avait plus rien à faire au camp, jusqu’au coucher du soleil, ce qui permettait à Flamme Rousse de vagabonder un peu, çà et là. Son pelage d’hiver tombait peu à peu, elle-même en faisait la constatation chaque matin quand elle s’ébrouait, et laisserait bientôt place au pelage un peu duveteux du printemps. Ah, qu’il lui hâtait de re-savourer la douce chaleur du soleil, d’humer l’humidité d’un orage en approche, de sentir les gouttes de pluie s’infiltrer insidieusement dans son pelage et de goûter de nouveau à la bonne saveur du gibier, met rare et précieux en saison des morts.

Cela lui donna envie d’aller à son jardin secret, son havre de paix. La Corniche. Elle avait choisi cet endroit car elle y avait découvert un renfoncement dans la colline, caché derrière un bouquet de fougères. Elle eut un sourire fugace à l’évocation mentale de ce souvenir. Dieu qu’elle avait été imprudente ce jour-là, à foncer droit vers ce mur de fougères pour voir si elle arriverait à ébranler la montagne elle aussi. Secouant la tête, elle ressentit tout de même une pointe de soulagement en repensant à la tête ahurie qu’elle avait faite, et à ce cri aigu qu’elle avait poussée lorsqu’elle s’était rendu compte qu’il n’y avait aucun obstacle derrière ce bouquet. Entre-temps, ses pattes l’avaient guidé vers sa cachette, et elle apercevait déjà les deux sentiers qui menaient au sommet de la Corniche. Mais elle n’était pas seule.

La brise lui apporta un fumet, qui lui fit hérisser le poil. Le Clan de la Lumière ! L’odeur agressive et forte, qui agressait le museau normalement, était adoucie par une autre odeur, ténue, qui évoquait le lait dans le giron d’une mère et des plumes servant de litière aux chatons. Un apprenti, donc. Ou plutôt une apprentie, si on en jugeait à la démarche aérienne de la silhouette qui se dessinait au loin. Flamme Rousse se détendit légèrement, mais resta sur ses gardes, car on ne savait jamais. La lieutenante resta plantée là, à côté du bouquet de fougères, et regardait la jeune féline du Clan rival s’approcher. De plus en plus près. Une fois qu’elle fut à portée de voix, la rouquine lança, d’une voix impassible :

« Salutations. Où est ton mentor, dis ? Parce que d’après ce que j’ai compris de votre code, vous ne devez pas sortir sans lui, n’est-ce pas ? Ou un truc dans le genre. »

Hors RP:
 

© Codage by Destroy. On touche avec les yeux.



The Destroy's Family




On fait l'amour sur du classique:
 


avatar
Fatalité du DestinAncien membre adoré ♥
Messages : 140Date d'inscription : 28/12/2013Age : 17Localisation : Partout et nul part.
MessageSujet: Re: « Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. » Feat Nuage de Couleur.   Mar 25 Fév - 17:42

Nuage de Couleur
Nuage de Couleur dormait profondément, roulée en boule sur sa litière de mousse. Son sommeil était calme et aucuns rêves ne vint briser ce repos réparateur. La novice en avait bien besoin : cela faisait presque une demi-lune qu'elle était Apprentie, et ses entraînements répétitifs et fatigants risquaient d'avoir raison d'elle si elle ne se reposait pas assez. Elle savait que le lendemain, sa mentor ne pourrait l'entraîner, et qu'elle lui avait même demandé de partir chasser un peu toute seule pour savoir si les techniques qu'elle avait appris étaient acquises. Elle aurait bien proposé à sa sœur jumelle, Nuage de Brise, de l'accompagner mais celle-ci était occupée avec son mentor, toute la journée. La tricolore se retrouvait donc seule. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas eut l'occasion de vagabonder toute seule dans la forêt. La dernière fois qu'elle s'était senti libre, c'était quelques jours après son Baptême d'Apprentie. Depuis, elle manquait cruellement de temps.

Les premiers rayons du soleil vinrent jouer à cache-cache sur le pelage tricolore de la petite chatte. Elle ouvrit un œil et fut aveuglé par la lumière. Elle se leva et s'étira longuement, bâillant à s'en décrocher la mâchoire. Elle se souvint de la mission que sa mentor lui avait donnée la veille et une excitation soudaine s'empara d'elle. Elle quitta sa tanière et, sans prendre le temps de manger quelque chose, fila hors du Camp. Elle ne savait pas vraiment où aller mais elle n'avait pas envie de chasser sur son territoire. Elle ne voulait croiser personne! Elle pourrait aller en Terres Libres de la Forêt? Oh oui! C'était une excellente idée. Elle se mit à courir, tout heureuse. Elle sentait une légère brise dans son pelage épais. Le givre ne crissait presque plus sous ses pattes et la neige avait disparu, sous les arbres. Quelques fumets de gibier lui apprirent que les proies commençaient à reprendre vie, elles aussi.

Nuage de Couleur, tout en gambadant follement, observait la cime des arbres. Elle vit apparaître devant elle comme une petite colline qui surplombait la forêt. Était-ce la Corniche? Cet endroit dont on lui avait tant parlé? Si les rumeurs étaient fondées, on pouvait voir la plupart des terres de tous les Clans, de là-haut. Curieuse, la novice commença à gravir la petite colline. Elle remarqua deux sentiers qui partaient chacun d'un côté. C'était vraiment un lieu étrange! Alors qu'elle s'apprêtait à enfin atteindre le sommet, une odeur familière vint lui chatouiller la truffe. Elle reconnut sans mal l'odeur du Clan des Lueurs. Elle avait souvent traîné du côté de leur frontière commune et elle ne connaissait que trop bien cette odeur. Pourtant, ce n'était plus une odeur horrible pour elle. Elle repensa tout de suite à Nuage d'Injustice, la futur Guérisseuse des Lueurs. Elle était si gentille! Peut-être était-ce elle? Nuage de Couleur eut à peine le temps de se retourner, qu'une voix l'interrompit dans son mouvement.

« Salutations. Où est ton mentor, dis ? Parce que d’après ce que j’ai compris de votre code, vous ne devez pas sortir sans lui, n’est-ce pas ? Ou un truc dans le genre. »

Ce n'était pas Nuage d'Injustice ... La novice se retourna et s'assit, enroulant sa queue autour de ses pattes. Elle connaissait cette chatte ... Elle essaya de se souvenir. Flamme Rousse! La Lieutenante du Clan des Lueurs, en personne! La tricolore faillit en perdre l'équilibre. Elle se leva, s'inclina avec respect en affichant un sourire gêné. Maintenant, elle comprenait mieux la question de la chatte rousse. On lui avait dit que la Lieutenante n'était pas native de son Clan, mais qu'elle venait d'une lointaine contrée. Elle était arrivée dans la forêt aux alentours de la naissance de Nuage de Couleur et de sa sœur. Elle ne connaissait peut-être pas encore toutes les coutumes .. C'était étrange. Un Lieutenant devait avoir eut un Apprenti pour le devenir, non? Pas grave, elle lui expliquerait!

- Bonjour Flamme Rousse! Je ne pense pas que tu me connaisses ... Je m'appelle Nuage de Couleur. Quant à ma mentor ... Il s'agit de Douceur d'Automne, donc elle ne peut pas tout le temps s'occuper de moi! Les apprentis ont tout à fait le droit de sortir du Camp s'ils ne s'entraînent pas et qu'ils n'ont rien à faire. Sinon, on serait toujours enfermé au Camp. Ca ne serait pas drôle du tout! gémit la chatte tricolore.

Flamme Rousse semblait gentille. Elle dégageait une bonne aura. La novice se leva et s'approcha d'elle, faisant attention de ne pas dévaler la côte trop rapidement. Elle ne voulait pas paraître pour une incompétente, tout de même! Elle huma l'air, pour vérifier qu'aucuns autres félins ne se trouvaient dans les environs. Une fois qu'elle fut arrivée au niveau de la Lieutenante, elle s'ébroua pour chasser la poussière de son pelage et se rassit, heureuse.

- Tu es déjà venu ici? On m'a dit qu'on pouvait admirer toute la forêt du haut de la Corniche. J'aimerais beaucoup voir ça!




Complainte des Océans:
 

Fatalité du Destin:
 
avatar
Flamme RousseLieutenante du Clan des Lueurs
Messages : 60Date d'inscription : 26/12/2013Age : 18Localisation : Dans ma Tagada moelleuse
MessageSujet: Re: « Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. » Feat Nuage de Couleur.   Lun 24 Mar - 13:44


Comme le vin, les Légendes réjouissent le coeur de l’Homme

Ft. Nuage de Couleur.


Elle était assise, la queue sagement enroulée de ses petites pattes. Lorsque la Lieutenante parvint à sa hauteur, la petite des Lumières se releva précipitamment, manquant de perdre l’équilibre, avant de s’incliner et de me lancer un sourire hésitant. Flamme Rousse inclina légèrement la tête sur le côté, intriguée par tant de respect témoigné juste pour sa personne. Elle n'était guère habituée à tous ces protocoles qu’elle jugeait futiles, car chaque félin lui était semblable selon elle.

« Bonjour Flamme Rousse ! Je ne pense pas que tu me connaisses ... Je m'appelle Nuage de Couleur. Quant à mon mentor ... Il s'agit de Douceur d'Automne, donc elle ne peut pas tout le temps s'occuper de moi ! Les apprentis ont tout à fait le droit de sortir du Camp s'ils ne s'entraînent pas et qu'ils n'ont rien à faire. Sinon, on serait toujours enfermé au Camp. Ca ne serait pas drôle du tout ! »

Et sur un presque vagissement que la petite femelle finit sa phrase. Ainsi, c’était une apprentie, si elle récapitulait bien ce que l’on lui avait dit au sein de son nouveau Clan. Et puis elle connaissait son nom ! Sa popularité avait considérablement augmenté, atteignant des proportions gargantuesques depuis qu'elle avait été nommée au poste de Second. Elle n'avait plus qu'à espérer que ça n'atteigne pas les oreilles des Lointaines Contrées. Le nom de Douceur d’Automne la tira de ses pensées, et elle ne put s’empêcher d’hérisser son poil quelque peu. Elle ne portait pas vraiment la lieutenante de la Lumière dans son cœur, depuis leur altercation à la frontière. Néanmoins, la lieutenante n’allait pas se défouler sur l’apprentie de son ennemie, juste pour une petite dispute intervenue il y a quelques aubes, ce n’était pas adulte. Et puis, c’est vrai que ces petites boules de poils semblaient être parfaitement autonomes, tant qu’on leur donnait des instructions, Flamme Rousse en avait faite l’expérience le matin même. Et même si elle n’éprouvait pas le besoin de se coltiner un félin à former, elle ne pouvait s’empêcher de les trouver attendrissants. Leur démarche quelque peu pataude, leur maladresse, aussi bien dans leurs paroles que dans leurs gestes, leur enthousiasme mal contrôlé, et les yeux pleins d’étoiles, montrant leur impatience à découvrir le monde en dehors, qui ne pouvait pas les aimer ? Mais Flamme Rousse savait qu’elle n’aurait pas le cran de s’occuper d’un de ces petits matous à peine sortis de la Couveuse, du moins pour le moment. Et puis après tout, elle avait déjà fort à faire entre son apprentissage des coutumes, des protocoles et des habitudes des habitants de cette Forêt, et son poste de Lieutenant. Entre ces leçons et ses devoirs, où est-ce qu’un apprenti trouverait sa place ? Elle avait à peine le temps de se détendre !

Tandis qu’elle était perdue dans ses pensées, elle remarqua soudainement que Nuage de Couleur s’était rapprochée et rassise près d’elle. Son pelage calico était ébouriffé par la légère brise, et sur sa tête fine un épi se dressait fièrement, bravant le vent. Amusée, Flamme Rousse se rapprocha et lui lécha le haut du crâne pour remettre ce bout de poil récalcitrant dans le rang. Elle s’assit en face de l’apprentie et lui chuchota malicieusement :

« Tu es sûre qu’ils ont le droit de sortir ? Moi, je n’en laisse aucun sortir sans leur mentor. Ca ne serait pas prudent, sachant que les renards et les blaireaux se réveillent lentement de leur hibernation…Tu as vraiment de la chance de ne pas t’être faite attaquer durant ta marche. »

Elle humait l’air avec un faux air méfiant plaqué sur le museau et fit semblant de suivre une piste de fumet étrange.

Hors RP:
 

© Codage by Destroy. On touche avec les yeux.



The Destroy's Family




On fait l'amour sur du classique:
 


Guérisseuse du Clan de la Lumière
avatar
Pistache AmbréeGuérisseuse du Clan de la Lumière
Messages : 2054Date d'inscription : 22/07/2013Age : 20Localisation : Bonne question
MessageSujet: Re: « Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. » Feat Nuage de Couleur.   Dim 7 Déc - 18:00

[ Ce RP n'ayant pas eu de réponse depuis plus de 8 mois, je le classe en RP Abandonné. Merci d'envoyer un MP à un membre du Staff pour le reprendre. ]


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. » Feat Nuage de Couleur.   

 
« Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. » Feat Nuage de Couleur.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. » Feat Nuage de Couleur.
» Loan et Arthur ◭ « Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. ».
» Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus a se rappeler comment voler... [DAWN]
» Les amis sont les anges qui vous soulèvent quand vos ailes ne savent plus comment voler (giulianna)
» Les ennemis de mes amis sont mes ennemis (Déa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cats Destiny :: Nostalgie :: Archives :: Rp terminés ou abandonnés :: Rp Abandonnés-