Saison des Feuilles Vertes
L'eau est haute, et le paysage est méconnaissable. La pluie est toujours très présente, et la température vacille entre 10°C et 18°C. Le gibier est difficile à trouver.

cats destinycats destinycats destiny Dernière gazette parue

Partagez | .
 

 oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Petite LuneChatonne du Clan des Lueurs
Messages : 266Date d'inscription : 24/04/2014Age : 16Localisation : quelques parts dans la forêt
MessageSujet: oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]   Mer 28 Mai - 19:23


Oups ! Je suis désolée...

La matinée commençait si bien. Les chauds rayons du soleil m'avaient réveillé, et j'avais fais ma toilette avec l'aide de ma mère, pour les endroits encore inaccecible pour ma petite langue rapeuse. Elle m'avait laissé goûter sa souris, c'était bon. Mais je préférais le lait. Au moment où j'allais sortir de la pouponnière, je vis un petit papillon coloré se poser juste devant l'entrer. Il ne savait pas ce qu'il faisait, ni où il était. Maladroitement, je me ramassai sur moi-même et adoptai la position du chasseur, que mon père m'avait apprit durant ses nombreuses visites. Je fis quelques petits pas et bondis sur ma proie. Le petit insecte s'envola avant que je parvienne à poser les pattes dessus. Mais heureusement pour moi, il alla se poser un peu plus loin. Un peu frustrée de mon insuccés, je me tapis sur le sol, prête à recommencer mon attaque. Je bondis une seconde fois et parvint à poser une griffe sur l'aile du papillon, il était magnifique, noir tachetée de rouge. C'était la première fois que je voyais un papillon de si près. Ebahie, je relachai ma prise quelques instants, il en profita pour filer. Je courus derrière lui pour le rattraper mais il s'envola haut dans le ciel et malgré mes bonds je n'arrivai pas à le rattraper. J'étais vexée. Ma première proie, je l'avais rater... J'enrageais de plus belle et feula vers le ciel. Comment avait-elle oser filer ? La prochaine elle ne s'en tirera pas comme ça ! Soudain, j'entendis un miaulement, puis un peu loin, je vis un chat à la fourrure tachetée sortir d'une tanière. Je n'étais jamais aller dans ce coin du camp. Je me dirigeai vers la tanière en question. L'entré était assez sombre. Je me faufilai à l'intérieur. J'attendis que mes yeux s'habitue à la pénombre. L'antre était vide, à l'exception d'un chat qui dormait au fond. Je m'approchai de lui. Derrière lui, je vis une petite boule de lumière. Il devait y avoir un petit trou. Qu'es ce que c'était ? Je fis le tour du félin pour pouvoir atteindre le petit puis de jour mais il l'entourait complétement. Alors, prenant mon courage à deux pattes, je bondis sur le dos du matou et m'agrippai de tout mes forces et commençaient à grimper pour atteindre son flans. Tout à coup il se retourna et me fis tomber sur le sol. Il s'assit en face de moi et me toisa du regard. Un peu géner, je mumurai :

«
Oups ! Je suis désolée, je ne voulais pas te réveiller, euh... Quel est ton nom ? »

Ah la la ! Ma curiosité me perdra...




Dernière édition par Petite Lune le Dim 20 Juil - 22:23, édité 3 fois
Chef du Clan de la Lumière
avatar
Étoile SibyllineChef du Clan de la Lumière
Messages : 1786Date d'inscription : 07/07/2013Age : 19Localisation : France
MessageSujet: Re: oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]   Jeu 29 Mai - 1:45


Fureur du Lion

Oups ! Je suis désolée...
feat Petite Lune

C’est las, après une patrouille de nuit, que Fureur du Lion était allé se coucher. N’ayant pas dormit la veille au soir, il n’avait plus que l’après patrouille pour dormir. On le lui avait accordé sa matinée, mais il avait pour ordre de se lever avant midi, chose qu’il comptait bel et bien faire. Roulé en boule dans sa litière de mousse, au fond de la tanière des Guerriers, à la place qu’il occupait depuis des lunes et des lunes, Fureur du Lion dormait à point fermés. Lorsque Morphée venait le chercher pour l’emmener dans son royaume, dans le royaume des rêves, de l’illusoire, rien, ou presque, ne pouvait le réveiller. Ce jour-là, ce ne fut pas la pauvre luminosité du Soleil qui le réveilla. Non. Ce fut autre chose. Une chose ayant une âme et une vie. Une chose de la même espèce que lui, un petit félidé. Le vieux Guerrier assommé par la journée de la veille ne vit rien arrivé. Lui qui aurait voulu être prévenu avant d’être réveillé de la sorte ne l’avait pas été. Morphée aurait pu se montrer plus clément avec lui, mais elle ne l’avait pas fait. Elle l’avait lâchement abandonné lorsqu’une masse chaude s’était écrasée sur les flancs du matou. La traitresse. La réaction de Fureur du Lion fut immédiate. Bien qu’il n’ait pas l’habitude d’être si énergique et si réactif au réveil, il contraint la chose à descendre de sur lui. Légèrement irrité, le matou se redressa de toute sa hauteur. Il se tourna vers l’endroit où il croyait avoir déposé le parasite. Près à sermonner l’avorton, il s’arrêta en pleins dans son action lorsqu’il vit que ce n’était qu’un chaton. Une chatonne pour être précis. Il fallut quelques instants au Vétéran pour se rendre compte qu’il n’était pas moins fatigué que la veille, lorsqu’il s’était couché. Au vu des petits yeux cuivrés de la chatonne, il ne broncha pas et ne fit aucun commentaire sur sa fatigue personnelle. Après tout, ce n’était qu’une chatonne et non un Guerrier et de plus, l’âge jouait un facteur important sur la fatigue du vieillard. Fouillant la chatonne du regard, Fureur du Lion eut vite fait de reconnaître la dernière chatonne du Clan : Petite Lune. En effet, lorsque sa mère avait accouché, Fureur du Lion, comme tous les autres Guerriers, s’étaient pressés dans la pouponnière pour admirer la boule de poil. Bien sûr, à l’époque, elle était beaucoup plus petite, beaucoup plus grasse et la couleur de son pelage n’était pas aussi sombre. Fureur du Lion se retint de ronronner au visage de la chatonne. Au lieu de quoi, il adopta une posture assise et regarda la chatonne de haut, pour qu’elle s’explique. Que venait-elle faire dans la Tanière des Guerriers ? Ne savait-elle pas que cela était fortement déconseillé ? Et pourquoi l’avoir réveillé ? Tant de questions… Fureur du Lion feula intérieurement contre lui et ses stupides interrogations. Une petite voix aigüe parvint aux oreilles du vieux chat :

« Oups ! Je suis désolée, je ne voulais pas te réveiller, euh… Quel est ton nom ? »

Voilà quelque chose de bien ! La chatonne n’était donc pas une petite mal-élevée. Elle avait sût s’excuser avant tout de chose. Certes, ce n’était pas de la façon la plus convenable, mais c’était déjà au-dessus des espérances du vieillard. Son visage changea radicalement. Cessant d’être égoïste, Fureur du Lion sourit à la chatonne et se mit à ronronner. Comme si elle n’avait jamais existé, la fatigue sembla s’envoler. Le vieux retrouva un peu d’énergie, comme un semblant de jeunesse. Il était heureux que cette chatonne soit tombé sur lui. Pourquoi ? Parce qu’il allait pouvoir discuter avec elle. Au fond, il faudrait bien qu’il s’habitue à faire ce qu’il ferait jusqu’à sa mort lorsqu’il sera ancien. Il racontera des histoires aux chatons, écoutera les requêtes des plus expérimentés… Sortant de ses rêvasseries, Fureur du Lion prit la parole et l’adressa à Petite Lune :

« Bien le bonjour Petite Lune ! Te voilà bien matinal, ou peut-être est-ce moi qui ne le suis plus autant. Ne te rappelles donc pas de moi ? Je suis venue te voir quand tu étais encore une toute petite boule de poils. Ce n’est pas grave. Je m’appelle Fureur du Lion et je suis, comme tu as dût le constater, un Guerrier du Clan des Lueurs. »

Fureur du Lion aurait bien voulu aller plus loin dans ses propos. Mais il se rendait bien compte que la chatte n’était pas assez âgée pour parler de certains sujets. Elle ne pouvait pas avoir la même culture qu’un autre Guerrier. Il ne devait donc pas s’adresser à elle comme tel. Il aurait également voulu lui proposer de faire un petit tour du Camp qu’elle semblait ne pas connaître, afin d’éviter les mauvaises rencontres la prochaine fois. Puisqu’une fois de plus, disons-le, elle avait eu de la chance d’être tombé sur Fureur du Lion. De nombreux Guerriers n’auraient pas apprécié d’être réveillé par une petite chatte s’étant échappée de la pouponnière et semblant chercher une occupation, peu importe si cela se résume à faire des bêtises.

© Codage par Waize rien que pour sa Patoune ♥




Étoile Sibylline
Fureur du Lion
Loup Vagabond

Étoile Sibylline miaule en #F4FEFE
Fureur du Lion miaule en #C8AD7F
Loup Vagabond miaule en #1FA055


Dernière édition par Étoile Sibylline le Jeu 25 Sep - 11:33, édité 1 fois
avatar
Petite LuneChatonne du Clan des Lueurs
Messages : 266Date d'inscription : 24/04/2014Age : 16Localisation : quelques parts dans la forêt
MessageSujet: Re: oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]   Dim 15 Juin - 21:02



Il était grand, très grand. Au moins trois fois ma taille ! Et puis il était vieux, très vieux. Il devait avoir plusieurs dizaines de lunes. C'était certainement un vétéran. Il avait l'air fatigué, très fatigué. Oui je sais, ça fais beaucoup de très. Mais c'est réellement ce que je pensais. La tête penchais en arrière pour pouvoir le regardais dans les yeux. C'est sur, c'était un guerrier redoutable, sans aucun doute. Son regard, plongeait dans le mien était froid et sévère. Mais il y brillait aussi, une lueur de tendresse. Une armmure de fer mais un coeur remplit de chaleur. Il secoua légérement la tête comme pour éloigner certaine de ses pensées, puis il prit la parôle :

« Bien le bonjour Petite Lune ! Te voilà bien matinal, ou peut-être est-ce moi qui ne le suis plus autant. Ne te rappelles donc pas de moi ? Je suis venue te voir quand tu étais encore une toute petite boule de poils. Ce n’est pas grave. Je m’appelle Fureur du Lion et je suis, comme tu as dût le constater, un Guerrier du Clan des Lueurs. »

Fureur du Lion ! Quel nom de guerrier extraordinaire. Il devait reflétait ses actions de bravoures... Wow ! Rien que pour ça je commençais à l'dmirer. Il me regardait toujours. Il voulait ajouter quelque chose, mais il se ravisa au dernier moment. Il attendait certainement que je réponde. Je me penchais un petit peu sur le côté por voire ce qu m'avait intrigué un peu plus tôt. Le mini puit de jour n'était quand fait une petite fissure dans la paroie de la tanière.

« Tu es le premier guerrier à qui je parle, hormis ma mère et mon père bien sur. Finalement, je pensais être plus impréssioner que cela. Quel âge as-tu ? Tu as déjà eu un apprenti ? Es-ce que tu vas aller chasser aujourd'hui ? Ou participer à une patrouille ? Oh ! Oh ! Tu as déjà participé à une bataille pour défendre les frontières ? Ou rencontré un blaireau ? Et un renard ? Tu as déjà croisé un renard ?»

Stop ! Assez de question. Le pauvre je l'avais bombarder. Tout ce que je pensais sur les guerriers m'étais sortit d'un coup de la boche. Un petit regard malicieux illuminée mon visage, de toute manière maintenant que j'étais la, je n'allais pas le lâcher d'un poil. J'étais trop curieuse pour le laisser partir. C'était la première fois d'ailleurs que j'entrais ici. Oula ! Il fallait vraiment que j'explore en profondeur le camp. Mais derrière la barrière qui entourait le camp, il y avait la forêt. Je n'y étais jamais y aller. Je le regardais en détail, son pelage était fournis et rayé de brun et de noir. Ses yeux étaient verts, et les rayons du petits jours se reflétaient dans son regard. Je lui souris, j'attendais mes réponses avec impatience.

 


Chef du Clan de la Lumière
avatar
Étoile SibyllineChef du Clan de la Lumière
Messages : 1786Date d'inscription : 07/07/2013Age : 19Localisation : France
MessageSujet: Re: oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]   Mer 2 Juil - 1:39


Fureur du Lion

Oups ! Je suis désolée...
feat Petite Lune

Fureur du Lion était face à cette chatonne qui semblait tout droit sorti de la pouponnière. En même temps, les chatons ne pouvaient pas sortir d’un autre endroit car il devait résider dans la pouponnière, y vivre, y jouer, s’y nourrir et y dormir, hors cas exceptionnel. Lorsque le Guerrier avait prononcé son nom et tout ce qui avait suivi, il eut vite fait de remarquer des lueurs dans les yeux de la jeune chatonne. Un regard différent, des émotions qui germaient dans sa petite tête. Quelle émotion ? Fureur du Lion n’eut pas envie de le savoir, pour une fois, il ne voulait pas savoir ce que pensait son interlocutrice. Peu importe. Ce n’était qu’une petite, elle ne pouvait pas avoir de mauvaises intentions ou de mauvais sentiments. A son avis, elle devait être heureuse puisqu’elle avait la chance de discuter avec un Guerrier, et qui plus est avec beaucoup d’expériences, et en plus, celui-ci ne l’avait pas grondé alors qu’elle l’avait réveillé. La petite chatte ne tarda d’ailleurs pas à ouvrir la gueule pour répondre au Guerrier, de sa petite voix :

« Tu es le premier guerrier à qui je parle, hormis ma mère et mon père bien sûr. Finalement, je pensais être plus impressionné que cela. Quel âge as-tu ? Tu as déjà eu un apprenti ? Est-ce que tu vas aller chasser aujourd'hui ? Ou participer à une patrouille ? Oh ! Oh ! Tu as déjà participé à une bataille pour défendre les frontières ? Ou rencontré un blaireau ? Et un renard ? Tu as déjà croisé un renard ? »

Fureur du Lion ne fut pas surpris de la réaction de la chatonne. A en croire ces dits, il était le premier Guerrier à lui parler. Étonnant. Puisque les parents de la chatte étaient bels et biens des Guerriers, mais elle semblait ne pas les considérer comme tel. Et c’est vrai que quelque part, c’était légèrement différent. Enfin, c’est ce que pensais le vieux Guerrier fauve, il n’en savait pas grand-chose car il n’avait jamais été père et il ne le serait probablement pas. Ainsi, il avait été bombardé de questions, plus ou moins futiles, auxquelles il allait devoir répondre. Pourquoi ? Par mesure de politesse et pour faire plaisir à la petite chatte. Il serait même prêt à passer un petit moment avec celle-ci, pourquoi pas le début de la matinée. Après quoi, il partirait en quête de ces devoirs de Guerrier. Après tout, il pouvait bien se consacrer aux chatons de son Clan, il n’aurait pas à le faire pour les siens, puisqu’il n’en aura pas, et puis, il faudrait bien qu’il s’y habitue car il allait bientôt devoir rejoindre la tanière des Anciens. Et c’est bien connu, les Anciens sont doués avec les petits. Ils savent parfaitement s’en occuper, soit en leur racontant des histoires soit en racontant leur jeunesse et en divulguant toutes leurs expériences. La petite chatte regarda le Guerrier d’un regard emplit de malice et lui sourit. Le vieux félin reçu ce sourire avec plaisir. Il lui retourna d’ailleurs un sourire, bien qu’il soit moins charmant venant de lui. Fureur du Lion se redressa et décida de sortir de la tanière. Il ne tenait pas à gêner qui que ce soit en discutant, il risquait de réveiller quelqu’un et la chatonne n’avait rien à faire dans ce repère. C’était celui des Guerriers et tout le monde savait qu’y entré sans avoir détenu ce rang n’était pas très apprécié. Il se mit donc sur ses quatre pattes, attrapa la chatonne par la peau du cou et sortit de la tanière rapidement. Une fois dehors, il rejoignit un coin tranquille, à l’ombre, du Camp et reposa Petite Lune. Là, il prit une grande inspiration et ouvrit la gueule pour répondre aux questions de la jeune chatte :

« Bien qu’on ne demande en général pas son âge à un adulte, je vais te le donner. Disons que j’avoisine les quatre-vingt-dix lunes. Bien sûr que j’ai déjà eu une Apprentie, et même plusieurs. Tiens, tu savais que c’était moi qui avais entraîné notre Cheffe, Étoile du Papillon ? D’ailleurs, j’en ai encore une aujourd’hui, elle se nomme Nuage d’Abeilles, tu dois bien la connaître. Après, pour ce qui est du planning de ma matinée, j’irais là où je serais convié. Et enfin, oui j’ai déjà participé à ce genre de patrouille, elles ne sont pas toujours réjouissantes, et oui j’ai déjà croisé plusieurs blaireaux et plusieurs renards. »

Sur ces mots, le matou lança un regard plein de tendresse à la chatte. Décidément, elle était très curieuse cette petite. Et Fureur du Lion savait bien qu’il resterait un petit moment à discuter avec elle, elle voudrait toujours en savoir plus. Et ce n’était pas un défaut. Bien au contraire, la curiosité, malgré tout ce que l’on peut dire, n’est pas réellement un défaut. C’est plutôt une qualité que de tout vouloir savoir, du moins tant que ce n’est pas du domaine privé. Avoir une soif de savoir l’aidera lorsqu’elle deviendra une novice. Et j’espère bien qu’elle posera des questions à son mentor pour savoir ce qu’elle ignore.

© Codage par Waize rien que pour sa Patoune ♥




Étoile Sibylline
Fureur du Lion
Loup Vagabond

Étoile Sibylline miaule en #F4FEFE
Fureur du Lion miaule en #C8AD7F
Loup Vagabond miaule en #1FA055


Dernière édition par Étoile Sibylline le Jeu 25 Sep - 11:34, édité 1 fois
avatar
Petite LuneChatonne du Clan des Lueurs
Messages : 266Date d'inscription : 24/04/2014Age : 16Localisation : quelques parts dans la forêt
MessageSujet: Re: oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]   Jeu 14 Aoû - 19:32


Apparement, il ne semblait pas le moins du monde étonné par toutes mes questions. Tant mieux comme ça, il allait pouvoir y répondre. Je lui souris, pas d'un sourire futile mais d'un sourire honnête. Il me rendit mon sourire, puis m'atrapa par la pau du coup pour m'ennener hors de la tanière des guerrier. Oui, je sais, je n'avais rien à faire là. Mais j'en avais tout simplement marre que l'on me prenne encore pour une toute petite boule de poils. J'allai même devenir bientôt apprentie, enfin je l'espérais. Quand il me reposa sur le sol dure de la clairière, je frissonai. Il faisait frais au petit matin. Et ce n'est pas mon mince duvet de chatonne qui allait me tenir chaud. En plus nous étions à l'ombre. Il prit une grande inspiration et me répondit.

« Bien qu’on ne demande en général pas son âge à un adulte, je vais te le donner. Disons que j’avoisine les quatre-vingt-dix lunes. Bien sûr que j’ai déjà eu une Apprentie, et même plusieurs. Tiens, tu savais que c’était moi qui avais entraîné notre Cheffe, Étoile du Papillon ? D’ailleurs, j’en ai encore une aujourd’hui, elle se nomme Nuage d’Abeilles, tu dois bien la connaître. Après, pour ce qui est du planning de ma matinée, j’irais là où je serais convié. Et enfin, oui j’ai déjà participé à ce genre de patrouille, elles ne sont pas toujours réjouissantes, et oui j’ai déjà croisé plusieurs blaireaux et plusieurs renards. »

Wouah ! Alors comme ça il avait quatre-vingt-dix lunes ? Je ne pensais pas qu'il existait des guerriers aussi vieux. Il devait être sacrément fort pour être encore chasseur. Et en plus il avait entrainé Etoile du Papillon. Il m'inpréssionnait là. Je devais avoir la gueule grande ouverte, il m'avait coupé le souffle.

« Tu as quatre-vingt-dis lunes ? Cela veut dire qui tu as vécu euh... quarante-cinq fois ma vie ! Tu dois en savoir des choses. D'ailleurs tu ne voudrais pas m'apprendre quelque chose ? Comme euh... la position du chasseur ou euh... Une technique de combat ? (je me relevai sur mes pattes arrière et fis mine de frapper un enemi invisible avec mes pattes avant) En effet je connaît Nuage d'Abeilles, mais on ne se parle pas beaucoup elle et moi. Ah bon ? Donc si je comprends bien, tu ne fais pas ce qu'il te plait comme patrouille. Enfin, je veux dire bien-sûr que tu as le choix. Mais si on te demande à la pratouille de chasse, tu n'as pas le droit de refuser ? C'est assez complex comme système. C'est vrai tu as déjà croisé ce genre de créature. On m'a dit que les renards ressemblent à des chiens mais qu'ils se conportent comme des chats. C'est possible ça ? »

Il me fixait toujours de ces grands yeux verts mais son regard était d'une infinie tendresse. Je m'assis en attendant ses réponses sans cessait de le regardais. J'espère que l'on allais pas le demander de si tôt. Car je voudrais surement en savoir toujours plus. Le pauvre, j'étais tellement bavarde que je pouvais lui rabacher les oreilles jusqu'à que le soleil se couche ce soir... Et même peut-être après !

HRPG ::
 


Chef du Clan de la Lumière
avatar
Étoile SibyllineChef du Clan de la Lumière
Messages : 1786Date d'inscription : 07/07/2013Age : 19Localisation : France
MessageSujet: Re: oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]   Sam 23 Aoû - 14:56


Fureur du Lion

Oups ! Je suis désolée...
feat Petite Lune

La curiosité. Étrange sentiment, étrange sensation qui pousse et fleuri en nous. Qui nous pousse à demander, à fouiner et à faire tant de choses que l'on pourrait regretter. La curiosité... Défaut ou qualité ? Ni l'un, ni l'autre ? Les deux ? Dans un sens, c'est le fait d'être curieux, même un peu trop, de mettre son museau partout, même dans ce qu'il ne faut pas. C'est vouloir tout savoir sur tout, même sur ce qui est du domaine privé et dont on ne devrait même pas connaître une once. D'autre part, la curiosité, c'est le fait de vouloir savoir. De vouloir acquérir un maximum d'informations afin de bien connaître tout et tout le monde. En somme, c'est plutôt bien. Surtout si l'on respecte les limites du domaine privée. Cette curiosité donne la soif d'apprendre à certains matous, elle les encourage à vouloir toujours aller plus loin, à se perfectionner. Encore faut-il ne pas aller trop loin et vouloir connaître tous les secrets de tout le monde. Dans ce cas, c'est plutôt maladif et l'on retourne sur le premier sens du mot, sur le défaut qui qualifie ce terme.

Fureur du Lion observait avec insistance la jeune chatonne qui était en face de lui. Elle n'était plus toute jeune. De son œil "d'expert", et surtout de personne ayant déjà bien vécue, il sut qu'elle ne tarderait pas à devenir une novice. De plus, voilà un moment qu'elle vivait dans la pouponnière, s'en était bien assez. Il se rappela, avec une certaine nostalgie, sa vie de chaton. Il n'avait qu'une hâte, devenir Guerrier. A ce moment, il espérait même recevoir plus de responsabilités, il se voyait devenir Chef. Est-ce qu'il aurait été un bon Chef ? Est-ce qu'il l'a mérité ? Certainement pas. Pourquoi ? Étant donné que sinon, s'il l'avait vraiment mérité, il le serait devenu. Hors, ce n'était pas le cas. Il ne l'était pas devenu, de plus, il n'était jamais devenu Lieutenant non plus. Et au vu de son âge avancé, il n'y avait plus aucune chance, plus aucun espoir, qu'il devienne un jour Chef. A vrai dire, maintenant, il n'en avait plus rien à faire. Il avait assez vécu, il avait vu assez d'horreur et il ne se sentait plus assez fort et plus assez jeune pour prendre un si haut rôle. Ce qu'il fallait au Clan des Lueurs, c'est-ce qu'il avait, une jeune Cheffe motivée, douée et dévouée corps et âme à son Clan et à son rôle.

Fureur du Lion fit sortir ses pensées stupides et révolues de sa tête, en la secouant de gauche à droite, comme une bête folle. Lorsqu'il se persuada enfin qu'il ne devait plus penser à cela, que bientôt il devrait rejoindre les Anciens puis le Clan des Étoiles. Est-ce qu'il en souffrirait ? Est-ce qu'il souffrirait de ne plus chasser ? De devoir se laisser apporter de la nourriture, se laisser enlever ses tiques et ses puces ? Est-ce qu'il accepterait que tout le monde fasse tout à sa place comme s'il n'était qu'un vieux chat gâteux ? C'est pourtant ce qu'il deviendrait dans quelques lunes. Peut-être même qu'il perdrait la tête. Peut-être qu'il deviendrait fou allié et qu'il s'en prendrait aux chatons. Il ne l'espérait pas, mais avec l'âge, plusieurs de ses compagnons avaient radicalement changé pour devenir plus ronchons et plus désagréables. Qu'est-ce qui faisait ça ? L'âge ? L'ennui ? La solitude ? Il ne le savait pas. Il ne savait pas ce qu'il adviendrait de lui plus tard. Il ne savait même pas si une place lui était réservée là-haut. Il l'espérait. Il le voulait. Il ne voulait pas rester sur Terre une éternité. Il avait assez donné. Il avait donné sa vie à son Clan, ce que devrait faire n'importe quel félin claniques. Et plus que quiconque, il s'est dévoué à son Clan, au péril de toute vie sociale et familiale.

Pendant un instant encore, il retomba dans des pensées morbides de passé, d'aventures qu'il aurait pu vivre, du futur qui n'existait pas pour lui. Tant de choses que son esprit avait fini par se brouiller et il avait réussi à percer cette énorme amas de matière grise. Il avait réussi à ne penser à rien d'autre que sa discussion avec Petite Lune. Il ne devait se concentrer que sur elle s'il voulait que la discussion se passe correctement et surtout, il ne voulait pas que la chatonne le prenne déjà pour un vieux gâteux sourd d'oreille et rêveur à souhait. Il fixa la jeune avec intensité et la décrivit rapidement. Elle possédait des poils courts unicolore sur tout son petit corps. Elle était entièrement noire. Seul ses des iris jaunes venaient égailler son joli visage. Malgré ses couleurs sombres, elle était adorable et promettait de devenir une très belle femelle une fois plus âgé. Il vit sa gueule s'entrouvrir et même s'il ne vit pas les sons sortirent, il les perçut de ses fines oreilles :

« Tu as quatre-vingt-dix lunes ? Cela veut dire que tu as vécu euh... quarante-cinq fois ma vie ! Tu dois en savoir des choses. D'ailleurs tu ne voudrais pas m'apprendre quelque chose ? Comme euh... la position du chasseur ou euh... Une technique de combat ? En effet je connais Nuage d'Abeilles, mais on ne se parle pas beaucoup elle et moi. Ah bon ? Donc si je comprends bien, tu ne fais pas ce qu'il te plait comme patrouille. Enfin, je veux dire bien-sûr que tu as le choix. Mais si on te demande à la patouille de chasse, tu n'as pas le droit de refuser ? C'est assez complexe comme système. C'est vrai tu as déjà croisé ce genre de créature. On m'a dit que les renards ressemblent à des chiens mais qu'ils se comportent comme des chats. C'est possible ça ? »

Nouveau bombardement de questions. Nouvelle attaque devrais-je dire. Fureur du Lion se retint de ronronner. Il n'en pouvait plus, si bien que son sourire persistait sur son visage. Il ne pouvait s'empêcher de trouver la situation comique. Cette petite qui voulait tout savoir sur tout et qui posait tant de questions. Il pensa que s'il n'était pas si âgé et que s'il n'était pas si tôt, il aurait envoyé boulé la chatte pour pouvoir partir à la chasse ou quelque chose d'autre, ou bien même pour ne pas répondre à toutes ses questions. Si ça se trouve, il pourrait rester des heures avant d'atténuer ne serait-ce qu'un petit peu la soif énorme de savoir que possédait la chatonne. En fait, il était une des personnes les plus qualifiés pour lui répondre ici, surtout que son savoir était énorme. Il était un des félins ayant vécu les plus longtemps et ayant emmagasiné une très grande quantité de savoir. Il n'espérait qu'une chose, pouvoir le transmettre aux plus jeunes afin que celui-ci ne se perde pas à son départ. Il s'était dit qu'il aurait tout son temps lorsqu'il aura rejoint la tanière des Anciens, mais tant qu'à faire, il pouvait très bien commencer maintenant. Il ouvrit sa gueule et sa voix rauque, mais pleine de douceur, en sorti :

« Doucement les questions ma grande. Chaque chose en son temps, prends le temps de bien réfléchir avant de parler, chaque mot que tu diras aura une répercussion plus ou moins grave, tu comprendras certainement ça quand tu seras plus âgée. Il se trouve que je serais capable de t'enseigner quelques techniques, je préférerais que tu attendes de devenir une Apprentie et que ton mentor s'en charge, mais je pense que tu ne lâcheras pas l'affaire avant que je ne t'ai enseigné quelque chose. Pas vrai ? Pour notre système, il n'est pas complexe du tout. Tu comprendras quand tu seras plus grande, tu devras promettre de tout faire pour ton Clan, au péril de ta propre vie et tu devras suivre les règles imposées par ton propre Clan et par le Code du Guerrier. Ainsi, tu devras obéir à ton Chef, ton Lieutenant et aux Guerriers plus expérimentés que toi, sans pour autant te laisser marcher dessus par tous ceux que tu croises. Et puis, quand on fait quelque chose, que ce soit patrouiller ou bien même chasser, on le fait toujours dans le même but, aider son Clan, du moins c'est-ce que je pense et ce que bon nombre de félins devraient penser au lieu de prendre cela comme une corvée. Pour ce qui est des renards, c'est vrai qu'il ressemble à certains chiens. Pour ce qui est de leur comportement, je ne les qualifierais pas de chat, du moins pas de chat comme nous autre. Ils n'ont aucune règle et aucun honneur, ils ne respectent rien ni personne et tente d'écraser leurs ennemis pour parvenir à leur but, le plus souvent de la nourriture et une parcelle de territoire. Ce sont des animaux sans foi ni loi n'hésitant pas à se servir de leurs griffes et de leurs crocs pour se faire respecter. Ce ne sont pas des animaux que, nous autre, félins des Clans aimons voir vadrouiller sur notre territoire. Si je peux te donner un conseil des plus sages, c'est de ne jamais t'approcher de ces bestioles. »

© Codage par Waize rien que pour sa Patoune ♥




Étoile Sibylline
Fureur du Lion
Loup Vagabond

Étoile Sibylline miaule en #F4FEFE
Fureur du Lion miaule en #C8AD7F
Loup Vagabond miaule en #1FA055


Dernière édition par Étoile Sibylline le Jeu 25 Sep - 11:34, édité 1 fois
avatar
Petite LuneChatonne du Clan des Lueurs
Messages : 266Date d'inscription : 24/04/2014Age : 16Localisation : quelques parts dans la forêt
MessageSujet: Re: oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]   Dim 24 Aoû - 16:48


Après avoir parlé je repris mon souffle. Fureur du Lion, lui, ronronnait de plus belle. Pourquoi ? Pourquoi tout les chats a qui je parlais devait ronronner et me prendre pour une toute petite boule de poils innofensif ? Je ne voulais pas que l'on prenne pour tel. Je voulais être une guerrière féroce et sage à la fois. Je n'en pouvais plus d'être une chatonne. J'avais telement hâte de devenir une apprentie. Hâte d'être une personne a part entière. Je relevai la tête vers lui au moment où il prit la parole :

« Doucement les questions ma grande. Chaque chose en son temps, prends le temps de bien réfléchir avant de parler, chaque mot que tu diras aura une répercussion plus ou moins grave, tu comprendras certainement ça quand tu seras plus âgée. Il se trouve que je serais capable de t'enseigner quelques techniques, je préférerais que tu attendes de devenir une Apprentie et que ton mentor s'en charge, mais je pense que tu ne lâcheras pas l'affaire avant que je ne t'ai enseigné quelque chose. Pas vrai ? Pour notre système, il n'est pas complexe du tout. Tu comprendras quand tu seras plus grande, tu devras promettre de tout faire pour ton Clan, au péril de ta propre vie et tu devras suivre les règles imposées par ton propre Clan et par le Code du Guerrier. Ainsi, tu devras obéir à ton Chef, ton Lieutenant et aux Guerriers plus expérimentés que toi, sans pour autant te laisser marcher dessus par tous ceux que tu croises. Et puis, quand on fait quelque chose, que ce soit patrouiller ou bien même chasser, on le fait toujours dans le même but, aider son Clan, du moins c'est-ce que je pense et ce que bon nombre de félins devraient penser au lieu de prendre cela comme une corvée. Pour ce qui est des renards, c'est vrai qu'il ressemble à certains chiens. Pour ce qui est de leur comportement, je ne les qualifierais pas de chat, du moins pas de chat comme nous autre. Ils n'ont aucune règle et aucun honneur, ils ne respectent rien ni personne et tente d'écraser leurs ennemis pour parvenir à leur but, le plus souvent de la nourriture et une parcelle de territoire. Ce sont des animaux sans foi ni loi n'hésitant pas à se servir de leurs griffes et de leurs crocs pour se faire respecter. Ce ne sont pas des animaux que, nous autre, félins des Clans aimons voir vadrouiller sur notre territoire. Si je peux te donner un conseil des plus sages, c'est de ne jamais t'approcher de ces bestioles. »

Je l'avais écouter avec une grande attention. Tous ce qu'il me disait m'intéréressait. J'étais tout de même vraiment étonnée qu'un guerrier de sa trempe accepte de me parler. Je m'en réjouissais. Il faisait toujours aussi froid et mes fines moustaches trembloter. De petits halots de vapeur sortaient de ma bouche lorque j'expirais. J'hésitais à me blottir contre lui pour me réchauffer. Mais je me ravisai au dernier moment. Ce n'était pas digne d'une future apprentie guerrière. Mon ventre gargouillait et je crois bien que Fureur du Lion l'entendit car il se retint de rire. Malgré lui, il venait de me rendre le sourire. Voilà bien des jours que je n'avais pas entendu quelqun rire. Dans la pouponnière, j'étais seule. Ma mère avait regagné la tannière des guerriers. D'ailleurs ça m'avais étonné de ne pas sentir son odeur si particulière toute a l'heure en entrant. Remarque, la matinée était déjà à un stade assez avancée, son odeur devait être éventée et je l'avais certainement rater. Mon père quand à lui, étais bien trop occupé pour s'occuper de moi. Il venait me voire de temps à autre. Les autres reines avaient déjà assez de travail avec leurs propre petits. Elle ne pouvait pas en plus s'occuper de moi. J'étais assez grande désormais pour manger du gibier, ce pourquoi je dormais seule. J'allais souvent voire les anciens, si bien que je connaissais les histoires des clans sur le bout des griffes. Ou alors j'allais embeter notre guerrisseur, Fatalité du Destin. La plus part du temps, j'essayais par tout les moyens de m'enfuir du camp. Je l'avais déjà fais. Les senteurs de la forêt, le son des feuillages bercés par le vent, mon pelage frolant les fougères chargées de la rosée du matin... Voilà un petit moment que je n'avais pas ressentie ces sensations. Bref, j'étais seule c'est tout. Voilà pourquoi j'étais heureuse de parler avec lui, avec Fureur du Lion.

« Oui je sais, en général je ne réfléchie pas vraiment avant de parler. Ma franchise est un petit problème que j'essaye de maitriser. Alors c'est vrai ? Tu vas vraiment m'apprendre quelque chose ? Oh ! Merci. C'est très gentil de ta part. Oui, je servirais toujours mon clan avec dévouement et loyauté. Mais je te rassure je ne me laisse pas marcher sur les pattes si facilement. Donc les renards sont d'horribles créatures ? Crois-tu qu'elles pourraient me dévorer ? En somme elles ressembles a des solitaire ? A quoi ressemble les solitaires ? »


Chef du Clan de la Lumière
avatar
Étoile SibyllineChef du Clan de la Lumière
Messages : 1786Date d'inscription : 07/07/2013Age : 19Localisation : France
MessageSujet: Re: oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]   Mar 26 Aoû - 17:37


Fureur du Lion

Oups ! Je suis désolée...
feat Petite Lune

Le danger. Il y a t-il vraiment besoin de donner une définition à ce terme ? Tout le monde ne connaît-il pas sa signification ? Tout le monde le comprend tôt ou tard, le mot "danger" est juste là pour l'illustrer. Quel être vivant n'a jamais connu le danger ? Cette situation de risque, de péril. Cette situation dans laquelle certains tremblent et d'autres, au contraire, bombent le torse avec courage pour l'affronter. D'autres encore préfèrent fuir et ne pas l'affronter de face ou même pas du tout. Quoi de plus normal, on peut perdre tant en situation de danger. On peut perdre des biens que l'on possède ou pire encore la vie. A quoi bon continuer de vivre si l'on est défait de ses biens, de son âme, de son physique ? Autant périr face au danger plutôt que de revenir sacrément amoché. Dans les Clans, les seules créatures susceptibles de menacer un danger pour les félins, ce sont les renards, les blaireaux, les chiens, les bipèdes ou encore les félins eux-mêmes. Ici, nous ne comptons que les prédateurs et autre personnage vivant, on peut très bien être en situation de péril lorsque l'on longe une falaise ou que sais-je encore. On peut très bien être en danger lorsque l'on fait un pic dans l'eau quand on ne sait pas nager... Le danger est partout autour de nous, la meilleure façon de s'en protéger est de rester vigilant et de rester souder, en groupe. Tout seul, les chances s'amoindrissent. Plus on est nombreux plus on a de chance de s'en tirer sans trop de difficultés. Un chat seul face à un blaireau ou à un renard n'a que très peu de chance de s'en sortir sans une égratignure, en groupe, il s'en sortira nettement mieux.

Fureur du Lion finissait à peine sa tirade qu'il dut reprendre une grande inspiration d'air. Voilà longtemps qu'il n'avait pas tant parlé. La compagnie de la jeune chatte était bénéfique pour lui autant que pour elle. Il était heureux de pouvoir parler un peu avec une jeune. Le vieux chat remarqua alors l'attention avec laquelle la jeune chatte le regardait. Est-ce qu'elle l'avait écouté avec autant d'attention ? C'est rare pour les chatons, en général, ces petits se lassent si vite de ce qu'on leur dit. En observant de plus près, la chatonne, Fureur du Lion remarqua que celle-ci tremblotait légèrement. Avait-elle peur ? De quoi, de qui ? De lui ? Non, il avait beau être vieux et plus très beau, il ne faisait pas peur autant. Si ? Fureur du Lion jeta un rapide coup d'œil sur son corps tout entier, aucun de ses poils n'étaient pas à sa place, il était plutôt présentable. Bien sûr qu'il ne voyait pas sa tête, mais il l'avait vu tellement de fois qu'il savait très bien qu'il ne fasse pas peur. Une brise glaciale souffla dans le pelage fauve du vétéran. Ce froid ne surpris pas le Guerrier qui s'y était fait, bien que son pelage ne soit pas long, il ne ressentait presque pas ce froid. En fixant de nouveau le visage du chaton, le Guerrier s'aperçut qu'elle respirait par la gueule et qu'un fumet blanc en sortait. Il prit alors conscience qu'elle devait souffrir du froid. Bien sûr que lui n'en souffrait pas, il était grand, il y était habitué contrairement à la petite qui devait normalement passer ses journées dans la pouponnière, qui était particulièrement chaude. Il le savait bien pour avoir passé six longues lunes de sa vie lorsqu'il était encore un chaton. Le Guerrier hésita un instant. Est-ce qu'il fallait qu'il la prenne près de lui pour la réchauffer comme l'aurait fait un père ? Ou bien est-ce qu'il devait laisser la petite endurée le froid pour qu'elle s'y accoutume ? Il ne savait vraiment pas quoi faire. Est-ce qu'elle le prendrait mal s'il décidait de la réchauffer ? Est-ce qu'elle penserait qu'il agit comme si elle n'était qu'un tout petit chaton ? Fureur du Lion préféra ne pas prendre ce risque et ne bougea pas d'une moustache.

Le silence était revenu dans la clairière. La chatonne semblait encaisser et peut-être enregistrer les paroles du vieux félin. Il espérait vraiment quelle retienne ce qu'il venait de dire à propos des renards. Il ne fallait pas qu'elle s'en approche, sinon, ce serait sûrement la fin de sa courte existence et il ne le voulait pour rien au monde. Il ne souhaitait, d'ailleurs, à personne de finir ses jours entre les crocs d'un renard, pas même un félin d'un Clan rival. Un gargouillis monta dans l'air et fit vibrer les tympans de Fureur du Lion. Le Guerrier savait que trop bien ce que signifiait ce gargouillis comme il savait de qui est-ce qu'il émanait. Ce n'était pas de lui, mais de Petite Lune. La petite devait avoir faim, elle ne devait pas avoir mangé ce matin. Le Vétéran savait que trop bien ce qu'était la faim, même si la chatonne n'avait sûrement pas aussi faim que lui à certains époques de sa vie. Il se rappela ses mauvais souvenirs, ces moments où il devait se priver de manger pour nourrir les Reines et les Anciens. Fureur du Lion sourit à Petite Lune, cette situation avait quelque chose de comique. Quoi ? Il ne le savait pas. C'était peut-être le fait que la petite ait faim et que le gargouillis de son ventre ait brisé le silence. Le Guerrier avait peut-être l'air d'un grand enfant, mais en tout cas, son petit rire qu'il avait accordé à si peu d'importance, à un détail si subtile avait eu comme bénéfice de donner le sourire à la chatonne. Est-ce qu'elle souriait parce qu'elle était gênée ou bien pour la même raison que le Vétéran ? Personne ne pouvait le savoir, mis à part elle.

« Oui je sais, en général je ne réfléchie pas vraiment avant de parler. Ma franchise est un petit problème que j'essaye de maîtriser. Alors, c'est vrai ? Tu vas vraiment m'apprendre quelque chose ? Oh ! Merci. C'est très gentil de ta part. Oui, je servirais toujours mon clan avec dévouement et loyauté. Mais je te rassure je ne me laisse pas marcher sur les pattes si facilement. Donc les renards sont d'horribles créatures ? Crois-tu qu'elles pourraient me dévorer ? En somme elles ressemblent à des solitaires ? A quoi ressemble les solitaires ? »

La joie de la chatonne pouvait se sentir à trois queues de renard à la ronde. Il était sûr que n'importe quel félin qui arriverait comprendrait qu'elle était joyeuse. Fureur du Lion en était heureux. Il était content de rendre quelqu'un heureux. La chatonne montait vraiment en estime dans le cœur de Fureur du Lion. Elle était vive, intelligente avec une pointe d'immaturité. C'était si adorable une petite comme cela. Pendant quelques secondes, le Guerrier réfléchit à ce qu'il pourrait bien enseigner à Petite Lune. Est-ce qu'il lui apprendrait une technique de chasse ou bien une position de combat ? La position de combat serait peut-être un peu trop prématurée, peut-être que s'il lui apprenait, peut-être qu'elle l'utiliserait à mauvais escient sans bien comprendre. Dans ce cas, elle s'attirerait des ennuis et se ferait punir sans comprendre. Encore de nouvelles questions venaient se joindre aux paroles de la chatonne. Dis donc, elle avait une énorme soif d'apprendre. Est-ce que le Vétéran arriverait à la faire taire pour lui apprendre quelque chose ? Est-ce qu'il serait constamment obligé de lui parler pour ne pas qu'elle s'ennuie ou bien pour qu'elle ne décide pas de partir ? Est-ce qu'il y aurait encore des tonnes et des tonnes de questions auxquelles il devrait répondre ? Il ne le savait pas. Il ne l'espérait pas. Si elle voulait apprendre quelque chose, elle allait devoir faire preuve d'un peu de maturité et de contrôle de soi, elle devrait fermer sa bouche pendant un lapse de temps pour pouvoir se concentrer sur ce qu'elle faisait et non sur ce qu'elle disait. Fureur du Lion ouvrit sa gueule et laissa échapper sa voix devenue rauque avec le temps :

« Oui c'est vrai, je vais essayer de t'enseigner un petit quelque chose, à la seule condition que tu tiennes ta langue le temps de l'exercice. Tu m'as l'air très réfléchi pour ton âge. Tu feras sûrement une grande Guerrière. Oui les renards ne sont pas des créatures fréquentables. Et pour être tout à fait honnête, il ne pourrait faire qu'une bouchée de toi. Même à mon âge, il y a encore des risques pour que je ne parvienne pas, seul, à faire décamper un renard. Et pour te répondre franchement, non. Les solitaires et les renards sont deux choses bien distinctes. Les solitaires sont des félins comme nous autre, le plus souvent, ils sont nés comme cela et ne nous aime pas vraiment parce que nous les empêchons de chasser sur les terres qui sont les nôtres. Malgré tout, on peut trouver des solitaires tout aussi dangereux que des renards ou bien même plus. Parmi les rangs des solitaires, on peut trouver des exilés ou bien des anciens Guerriers ayant préférés la vie libertine des solitaires à celle pleines de devoirs et de contraintes des Guerriers. Les Solitaires comme les renards ou les blaireaux sont sans foi ni loi. Ils n'écoutent personne d'autre que et bien souvent, il faut les contraindre par la force pour qu'il respecte nos frontières. Je te déconseille d'en approcher un avant de savoir te battre. Ils pourraient bien se venger sur plus faible et plus petit. »

© Codage par Waize rien que pour sa Patoune ♥




Étoile Sibylline
Fureur du Lion
Loup Vagabond

Étoile Sibylline miaule en #F4FEFE
Fureur du Lion miaule en #C8AD7F
Loup Vagabond miaule en #1FA055


Dernière édition par Étoile Sibylline le Jeu 25 Sep - 11:34, édité 1 fois
avatar
Petite LuneChatonne du Clan des Lueurs
Messages : 266Date d'inscription : 24/04/2014Age : 16Localisation : quelques parts dans la forêt
MessageSujet: Re: oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]   Sam 30 Aoû - 13:51


« Oui c'est vrai, je vais essayer de t'enseigner un petit quelque chose, à la seule condition que tu tiennes ta langue le temps de l'exercice. Tu m'as l'air très réfléchi pour ton âge. Tu feras sûrement une grande Guerrière. Oui les renards ne sont pas des créatures fréquentables. Et pour être tout à fait honnête, il ne pourrait faire qu'une bouchée de toi. Même à mon âge, il y a encore des risques pour que je ne parvienne pas, seul, à faire décamper un renard. Et pour te répondre franchement, non. Les solitaires et les renards sont deux choses bien distinctes. Les solitaires sont des félins comme nous autre, le plus souvent, ils sont nés comme cela et ne nous aime pas vraiment parce que nous les empêchons de chasser sur les terres qui sont les nôtres. Malgré tout, on peut trouver des solitaires tout aussi dangereux que des renards ou bien même plus. Parmi les rangs des solitaires, on peut trouver des exilés ou bien des anciens Guerriers ayant préférés la vie libertine des solitaires à celle pleines de devoirs et de contraintes des Guerriers. Les Solitaires comme les renards ou les blaireaux sont sans foi ni loi. Ils n'écoutent personne d'autre que et bien souvent, il faut les contraindre par la force pour qu'il respecte nos frontières. Je te déconseille d'en approcher un avant de savoir te battre. Ils pourraient bien se venger sur plus faible et plus petit. »

Après avoir parler, il prit une grande inspiration. Il n'avait pas l'air d'avoir l'habitude de parler. Peut-être était-ce à cause de son statut de guerrier ? Peut-être était-ce à cause des ses nombreuses responsabilités ? Même si je pensais que le lieutenant ou même notre cheffe avaient plus d'obligations que Fureur du Lion, il était tout de même guerrier. Ce que je rêvais d'être plus tard ! Je commençais à l'apprécier de plus en plus et, apparemment, c'était réciproque.

« Merci beaucoup, ton compliment me vas droit au cœur. Moi, je pense que les solitaires ont choisies leurs propres mode de vie. Se sentir libre et une émotion incroyable mais je me demande comment peut on faire pour vivre sans principe ni loi. Je trouve leur engouement de vivre en solitaire pitoyable. Quoique, je pense ne rien avoir à dire sur le sujet étant donner que je n'ai jamais vécu, et ne vivrais jamais, comme tel. J'en fais le serment ! Je trouve cela impardonnable de se venger sur plus faible que soi. C'est vraiment horrible. »

Tout à coup, mon ton se fit plus sérieux. Mais comment ne parler sérieusement des solitaires. Rien que de penser à ces horribles félins, mes poils se hérissèrent sur ma nuque. Ils m'horripilaient au plus au plus au point. Allez, assez parler d'eux. Je baissai le tête un légère instant pour vérifier si mes pattes n'avaient pas encore gêner tant il faisait froid. Ce n'était pas normal des températures pareils en cette saison. Je relevai la tête avec un grand sourire et le regardai dans les yeux.

« Promis je ne dirais rien de rien, pendant que tu m'apprendras quelque chose. »

Je me sentais bien en sa présence. Il me parlait comme si j'étais une apprentie et non pas une chaton ne venant juste de voire le jour. Ça me réchauffer le cœur. Je pouvais enfin parler librement à quelqu'un sans que l'on me dise d'aller me terrer dans la pouponnière ou d'aller rejoindre les autres chatons. C'était vraiment rassurant de pourvoir parler à quelqu'un en toute liberté.




Chef du Clan de la Lumière
avatar
Étoile SibyllineChef du Clan de la Lumière
Messages : 1786Date d'inscription : 07/07/2013Age : 19Localisation : France
MessageSujet: Re: oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]   Dim 7 Sep - 21:06


Fureur du Lion

Oups ! Je suis désolée...
feat Petite Lune

Après sa petite tirade, le vétéran reprit une inspiration. Le temps qui filait entre ses pattes n'avait pas que du bon. Maintenant qu'il se faisait vieux, il avait du mal à faire certaines choses. Il serait bientôt contraint, soit par son physique ou par quelqu'un d'autre, de rejoindre les Anciens. Il retarderait ce moment, inlassablement. Il ne voulait pas devenir un fardeau pour son Clan. Néanmoins, il ne voulait pas non plus mourir sans avoir transmis tout son savoir. Il ne voulait pas que toutes les connaissances qu'il avait pu emmagasiné durant sa longue vie se perdent. Il voulait transmettre à tous ceux qui auraient la curiosité de venir le voir, de passer la frontière qui les séparaient, à tous ceux qui auraient le courage de venir lui parler en seul à seul. C'était exactement ce que venait de faire Petite Lune. Bien qu'au départ, elle avait fait une erreur, elle avait tout de même été récompensé pour sa curiosité sans bornes et par son attitude plutôt réfléchi pour son âge. Fureur du Lion avait du mal à voir comment est-ce qu'il était plus jeune, s'il était plus écervelé, moins sage. Il lui semblait bien que oui. Sa sagesse était venue avec le temps, il n'était pas né avec. Tout comme aucun chat, à sa connaissance, n'en était doté en sortant du ventre de sa mère. Et pourtant, à voir ce qu'il était devenu. Une bête emplit de savoir et de nulle autre chose. Bien sûr qu'il connaissait également ce qu'un Guerrier du Clan des Lueurs doit connaître, mais sa sagesse primait. Il savait toujours aussi bien chassé que raconter des histoires sur le temps passer. Ce qu'il savait le mieux faire ? Réfléchir, trouver des solutions à des problèmes, plutôt que d'en venir directement aux griffes et aux crocs. Il préférait tenter de parler, de débattre avant d'entreprendre quoi que ce soit.

« Merci beaucoup, ton compliment me va droit au coeur. Moi, je pense que les solitaires ont choisies leurs propres mode de vie. Se sentir libre et une émotion incroyable, mais je me demande comment peut-on faire pour vivre sans principe ni loi. Je trouve leur engouement de vivre en solitaire pitoyable. Quoique, je pense ne rien avoir à dire sur le sujet étant donné que je n'ai jamais vécu et ne vivrais jamais, comme tel. J'en fais le serment ! Je trouve cela impardonnable de se venger sur plus faible que soi. C'est vraiment horrible. »

En écoutant la jeune chatte, Fureur du Lion compris qu'il avait touché quelque chose en elle. Il venait, mine de rien, de participer à son éducation en la prévenant des dangers qui courraient. Certes, elle devait déjà en connaître une pair que ses parents avaient du lui rabâcher tous les jours, mais peut-être que de l'entendre de la bouche d'un autre changeait la donne. La preuve, elle semblait avoir été touchée et elle semblait avoir retenue la leçon. Du moins, c'est-ce que le Guerrier comprenait en voyant la chatonne s'exprimer ainsi. Il ne s'était d'ailleurs pas trompé en la complimentant sur sa qualité de réflexion. Elle semblait vraiment intelligente pour son âge. Peut-être qu'elle serait encore plus sage que le vieux matou, lorsqu'elle aura atteint son âge. Peut-être qu'elle n'aurait pas cette chance... Le Vétéran remarqua que les poils de la petite chatte s'étaient dressés sur sa nuque lorsqu'elle avait prononcé son petit discours plutôt houleux sur les solitaires. Est-ce que Fureur du Lion avait réussi à toucher autant la femelle ? Ses mots avaient-ils été si puissant qu'ils lui auraient fait détester les solitaires ? Faire serment. J'espère qu'elle ne le regrettera pas. Ce genre de choses n'était pas à prendre à la légère. On ne devait jurer que sur les choses dont on était sûr. Qui c'est, peut-être qu'un jour, elle devrait quitter le Clan pour devenir Solitaire. Même si cette idée fut rapidement giclée par le Guerrier, il avait réussi à penser de telle chose. Comme-ci le Clan des Lueurs obligerait une chatte ayant fait serment à le briser. Le vieux vit la plus jeune baisser la tête pour regarder ses pattes. Fureur du Lion ne put s'empêcher de ronronner intérieurement. Pourquoi diable est-ce qu'elle regardait ses pattes ? Elle n'allait pas disparaître comme cela. Elles étaient bien fixées à son corps. Après quelques instants, le grand mâle fauve vit Petite Lune redresser fièrement son joli petit museau et afficher un grand sourire sur ses lèvres. Fureur du Lion s'était senti fixé par la petite. Il en avait fait de même. Ses yeux verts émeraudes, légèrement éteint et ternis par l'âge et la fatigue s'accumulant de jours en jours, regardaient tendrement la chatonne.

« Promis je ne dirais rien de rien, pendant que tu m'apprendras quelque chose. »

Une fois de plus, Fureur du Lion dut se retenir de ronronner. Cette petite était vraiment mignonne et rigolote. Bien qu'il sache bien qu'elle ne fasse pas exprès. Et maintenant ? Que devait-il faire ? Il lui avait dit qu'il lui apprendrait quelque chose. Il devait donc tenir parole et le faire. Il avait même réfléchit à la chose. Les techniques de combat lui semblaient bien trop dangereuses à apprendre à la petite. Elle était encore trop jeune pour cela et puis elle partagerait cette joie d'apprendre à se défendre et à attaquer avec son mentor, pas avec lui. Il devait donc lui apprendre autre chose. Quelque chose qui lui serait utile. Il pouvait très bien la faire sortir du Camp pour lui montrer comment arracher de la mousse ou bien l'emmener dans la tanière des Anciens pour lui montrer comment changer leurs litières ou bien leur enlever leurs tiques ou leurs puces, mais cela ne lui plairait certainement pas. Il ne restait plus qu'une possibilité. L'infaillible technique de chasse. Le problème est que pour un chat du Clan de la Lumière, c'est simple à enseigner, en ce qui nous concerne, chats du Clan des Lueurs, c'est un peu plus complexe. Disons que l'on n'a pas spécialement de technique, on essaye comme on peut d'approcher et soit la distance peut-être franchi en un bon, soit une course effrénée débute. Le mâle réfléchit un court instant encore. Il ne savait vraiment pas quoi montrer à la petite. Il décida de demander son avis à Petite Lune, afin de savoir ce qui l'intéressait réellement, il ne voulait pas paraître barbant ou ennuyant à mourir. Non, il ne voulait pas lui affliger une corvée, mais plutôt lui faire plaisir et lui donner du plaisir à apprendre en prévenance de son futur apprentissage. Le Guerrier usa de sa voix usée par le temps pour communiquer verbalement avec la jeune :

« Dis-moi ma grande, qu'est-ce qui te ferait plaisir ? Qu'aimerais-tu apprendre ? Je voudrais ne pas avoir à t'enseigner l'art du combat, je pense que tu es assez grande pour comprendre pourquoi. En revanche, je peux te proposer d'autres choses, que tu jugeras, ou non, moins intéressantes voir inintéressantes. On pourrait aller récolter tout deux de la mousse, cela te permettrait de sortir un peu. Ou bien sinon, je peux te toucher deux mots sur la chasse de nos Guerriers, notre petite technique à nous. C'est comme bon te semble. »

© Codage par Waize rien que pour sa Patoune ♥




Étoile Sibylline
Fureur du Lion
Loup Vagabond

Étoile Sibylline miaule en #F4FEFE
Fureur du Lion miaule en #C8AD7F
Loup Vagabond miaule en #1FA055
avatar
Petite LuneChatonne du Clan des Lueurs
Messages : 266Date d'inscription : 24/04/2014Age : 16Localisation : quelques parts dans la forêt
MessageSujet: Re: oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]   Jeu 20 Nov - 15:51



Après avoir parler, je l'entendis ronronner. Apparemment, il m'aimait bien. J'étais heureuse de pouvoir parler à un guerrier sans que celui-ci ne me demande de retourner me coucher dans ma tanière. Il semblait réfléchir. Clans des étoiles pitié, faîtes qu'il ne revienne pas sur sa décision !

« Dis-moi ma grande, qu'est ce qui te ferait plaisir ? Qu'aimerais-tu apprendre ? Je voudrais ne pas avoir à t'enseigner l'art du combat, je pense que tu es assez grande pour comprendre pourquoi. En revanche, je peux te proposer d'autres choses, que tu jugeras, ou non, moins intéressantes voir inintéressantes. On pourrait aller récolter tout deux de la mousse, cela te permettrait de sortir un peu. Ou bien sinon, je peux te toucher deux mots sur la chasse de nos Guerriers, notre petite technique à nous. C'est comme bon te semble. »

A ces paroles, mes yeux s'illuminèrent de joie. Il allait vraiment m'emmener hors du camp ? Waouh ! j'e n'en revenais pas. Notre chef, Etoile du Papillon, m'avait souvent expliquer qu'il fallait attendre d'être apprentie pour sortir du camp. Et moi, j'allais le faire avant tout les autres chatons. Je commençais à m'imaginer entrain de raconter mon expédition aux autres membres de la pouponnière. Je baissais les yeux pour réfléchir. Il venait de me poser un ultimatum, soit nous sortions du camp pour aller ramasser de la mousse, soit nous restions ici et il m'apprenais un technique de chasse. Le choix était difficile. Je relevais le regard. Il était toujours en face de moi et me souriait. Qu'allais-je bien pouvoir lui répondre ? D'un côté, je voulais vraiment sortir mais de l'autre j'avais hâte de m'entrainer à mes premières techniques de chasse. Je finis par prendre une décision.

« Je vote pour la mousse dans ce cas. J'avais vraiment hâte de enfin pourvoir sortir du camp, alors maintenant que l'occasion se présente je ne vais pas dire non. De plus, je ne pense pas qu'une technique de chasse me sois d'une grande utilité pour le moment, à part si l'envie de chasser des feuilles mortes me prenne. Je préfère commençais à arpenter notre territoire. Même si je ne pense pas que tu m'emmènes très loin dans la forêt, ce seras toujours ça e gagner. Et puis, comme ça je pourrais reconnaître certaine odeur après.»

Je le fis, une fois de plus, ronronner. A cause de mon allusion aux feuilles mortes sans doute. Je lui souris et tourner la tête vers la sortie du camp. Je préférais attendre qu'il se lève pour pouvoir le suivre. Ca ne se faisait pas de passer devant un vétéran, tout de même !



HRP:
 


Chef du Clan de la Lumière
avatar
Étoile SibyllineChef du Clan de la Lumière
Messages : 1786Date d'inscription : 07/07/2013Age : 19Localisation : France
MessageSujet: Re: oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]   Ven 13 Fév - 11:53


Fureur du Lion

Oups ! Je suis désolée...
feat Petite Lune

Il se l'attendait et pourtant, il ne put s'empêcher de montrer une certaine satisfaction lorsqu'il vit les yeux de la petite s'illuminer. Ces derniers se mirent à pétiller de joies, sûrement à l'idée de faire une activité sortant de l'ordinaire avec lui. Il était heureux de pouvoir encore procurer de telles sensations aux jeunes. Il ne s'en croyait même plus capable. Il avait fini par croire que le temps séparait la jeune génération de l'ancienne, il se trompait. Néanmoins, il savait qu'il n'avait pas le droit à l'erreur. En ayant ainsi donné une sorte de parole à la petite, il ne pouvait pas la trahir, mais il ne pouvait pas non plus trahir le code du Guerrier. Est-ce que laisser la petite sortir était une bonne décision ? Il doutait. Néanmoins, il ne lui sembla pas possible de faire marche arrière et puis, il la surveillerait de très prêt. Il espérait seulement qu'elle ne tenterait pas de lui filer entre les pattes, dans ce cas précis, elle risquerait gros à se promener, à fuir, dans la forêt. Elle risquerait non seulement de voir son baptême repoussé pour faute de conduite et plus encore puisqu'elle se verrait peut-être blessée, que ce soit partiellement ou bien même mortellement. Et cela, Fureur du Lion ne se le pardonnerait jamais si cela arrivait. Durant toute sa vie, il avait mit son Clan en avant. Il avait tout fait pour que ce dernier ne manque de rien. Il avait tout fait pour que ses membres soient le plus en sécurité possibles. Et voilà que maintenant, il proposait une activité plutôt à l'envers du Code du Guerrier à un chaton qui ne devrait pas poser une patte hors du camp. Fureur du Lion malgré son contentement de voir la petite ainsi excité par la nouvelle se remettait en question et maugréa contre lui-même, silencieusement. Le vétéran posa ses deux yeux émeraudes, à demi-éteint sur la jeune. Cette dernière semblait dans un moment d'excitation et de trouble, de questionnement, à la fois. Elle devait sans doute peser le pour et le contre des deux activités. À la vue des réactions précédentes, Fureur du Lion la voyait déjà choisir la solution la plus « sage » celle qui serait plus utile et plus « réfléchie ». Il la voyait déjà choisir d'aller naviguer entre les arbres à la recherche de mousse, avec lui sur les talons. Il ne la voyait pas choisir la technique de chasse. C'était trop peu réfléchit. Et puis, à quoi est-ce que cela pourrait-il bien choisir ? Étant donné qu'elle ne pouvait sortir du camp, cela ne lui servirait pas à grand-chose et intelligente et éveillée comme elle semblait l'être, elle devrait le comprendre vite et bien et prendre une décision par conséquent. Tout du moins, c'est ce que le vieux matou se mit à espérer : un brin de sagesse de sa part.

« Je vote pour la mousse dans ce cas. J'avais vraiment hâte d'enfin pourvoir sortir du camp, alors maintenant que l'occasion se présente je ne vais pas dire non. De plus, je ne pense pas qu'une technique de chasse me sois d'une grande utilité pour le moment, à part si l'envie de chasser des feuilles mortes me prenne. Je préfère commencer à arpenter notre territoire. Même si je ne pense pas que tu m'emmènes très loin dans la forêt, ce seras toujours ça de gagner. Et puis, comme ça je pourrais reconnaître certaine odeur après.»

Fureur du Lion n'en finissait pas avec les surprises. Décidément, cette petite avait le don de l'étonner. Elle était tellement à part entière. De sa vie, il n'avait jamais rencontré deux chatons pareils, mais il n'avait jamais rencontré un chaton de ce caractère-là non plus. Elle semblait voué à devenir une guerrière sage et réfléchie, prenant les décisions avec son coeur et sa tête plutôt qu'avec ses crocs et ses griffes. C'était là, le genre de guerrier que Fureur du Lion préférait voir se former au fil des lunes et ceux qu'il préférait croiser sur les frontières ou même en des temps sombres. Ces personnages étaient d'autant plus fréquentables que les sanguinaires et d'autant plus emprunt à la sympathie ou bien même à la négociation que les derniers cité. La petite avait donc compris ce semblant de première leçon. Une leçon de taille, qu'elle continuerait à apprendre aux côtés de son futur mentor. Elle devrait apprendre, comme ici, à faire les bons choix et à utiliser sa tête et son coeur pour cela. Elle devrait apprendre à laisser sa personne de cotée pour servir honorablement son Clan, lui être dévoué, plus qu'à sa personne ou à quiconque. Elle devrait sinon d'apprendre à applique le Code du Guerrier par coeur à en connaître les limites et à savoir y voir clair lorsque tout semble aller pour le mal. Elle devrait apprendre tant de choses, rencontrer tant de situation qui la formerait afin qu'elle devienne une guerrière talentueuse. Le mâle fauve vit la petite femelle au pelage noir de charbon regarder vers l'entrée du Camp. Elle devait sûrement vouloir aller maintenant, tout de suite, à son but. Elle devait vouloir sortir tout de suite afin de pouvoir « explorer » ce territoire qui serait un jour le « sien ». Fureur du Lion chercha méthodiquement dans sa tête, dans sa mémoire, l'endroit le plus proche où l'on pouvait trouver un peu de mousse. La mousse était plutôt rare dans les landes du Clan des Lueurs et c'était là une matière plutôt précieuse qu'on utilisait pour parfaire les couchettes des anciens, des chatons, des reines ou encore des Guerriers si la mousse que l'on trouvait était en quantité importante. Fureur du Lion ne voulait pas en ramener des masses. Non, il voulait simplement faire plaisir à la petite femelle. Pouvoir passer quelques instants avec elle et lui enseigner deux trois petites choses, sous forme de jeux, de conseils. Il choisirait son approche, sa technique, le moment voulut. Il suffisait d'être prêt, tel un chasseur aguerri, acculer sa proie jusqu'au moment opportun. Le vieux tenta de se lever et il dut légèrement forcer sur ses muscles pour y parvenir. Le temps lui était désormais compté, il le sentait, il le savait depuis bien longtemps déjà. Une fois sur ses quatre pattes, stable, il lança un coup d'oeil à la chatte et fit onduler sa queue, lui indiquant ainsi de le suivre. Il se dirigea d'un pas court, lent et paisible vers la sortie, veillant à ce que le chaton reste au maximum à une longueur de queue de lui, histoire de pouvoir avoir toujours prise sur elle et de pouvoir intervenir au cas où le danger rôderait un peu trop près de la boule de poils. Il avait de la chance de trouver un peu de mousse près des terriers et s'il ne trouvait pas de mousse, il trouverait bien quelques plumes ou même des poils de lapins, matériaux très confortables pour parfaire les litières des félins. Ainsi, il passa l'entrée du camp avec à côté de lui la jeune.

« Maintenant, il va te falloir rester bien à côté de moi. Nous n'irons pas très loin, mais le danger est partout pour une petite chose comme toi. »

Le vieux chat pris une allure un peu plus pressée, étant à la limite entre le trottinement et la marche. Laissant ses yeux vagabonder sur le corps de la petite, il ne se guidait qu'à l'aide de son odorat, du toucher et de sa mémoire. Ces territoires, il les avait déjà parcouru un bon nombre de fois, plus d'une centaine de fois, plus d'un millier de fois peut-être. Une fois arrivée sur le lieu dit, les terriers. Il passa en revue le territoire. Il nota la présence de quelques arbres, qu'il connaissait déjà et de quelques pousses nouvelles. Il décida donc de s'approcher d'un des arbres. Il en fit le tour, découvrit avec un soulagement certain un peu de mousse. Il s'étira un instant, veilla à ce que la femelle soit bien attentive et il commença à déchirer des lambeaux de mousse de l'arbre, le raclant avec ses griffes. Mêlant mouvement et parole.

« Regarde bien mon enfant. Pour récupérer la mousse sur les arbres, il faut se faire grand afin d'atteindre la plus haute partie. Descendre est toujours plus facile que de monter. Il faut ensuite sortir ses griffes, tenter des les mettre correctement entre l'arbre et la mousse et ensuite descendre progressivement. Les griffes se chargent de détacher la mousse de l'arbre, tu n'as qu'à faire un mouvement progressif, lent et régulier de bas en haut. Ensuite, il suffit de prendre la mousse en quantité correcte et de l'amener au camp. Trop peu de mousse provoquera sûrement des crises de jalousies, et trop, tu ne pourras la porter. À toi maintenant, essaye, dit le vieux chat en désignant un arbre plus loin, prends garde à là où tu mets tes pattes, tu pourrais bien tomber dans un terrier de lapin. »

© Codage par Waize rien que pour sa Patoune ♥




Étoile Sibylline
Fureur du Lion
Loup Vagabond

Étoile Sibylline miaule en #F4FEFE
Fureur du Lion miaule en #C8AD7F
Loup Vagabond miaule en #1FA055
avatar
Petite LuneChatonne du Clan des Lueurs
Messages : 266Date d'inscription : 24/04/2014Age : 16Localisation : quelques parts dans la forêt
MessageSujet: Re: oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]   Lun 23 Mar - 20:28


Fureur du Lion sembla réflécir un instant, les yeux rivés sur moi. Au moment où il se leva, je sentis ses muscles protester. Il devait être vieux à présent. Il n'avais pas encore l'âge de rejoindre la tannière des anciens, mais dans quelques lunes rien ne serait moins sur. Une fois debout, il se tourna vers l'entrée du camp. Une légère ondulation de la queue me fit comprendre que je devais le suivre. Il marchait paisiblement pour ne pas dire lentement. Je comprenais pourquoi il faisait cela. Pour lui, j'étais encore jeune, j'étais encore un chaton. Alors, pour ne pas le vexer, je marchais tout juste derrière lui à moins d'une longueur de queue. A l'instant même où nous sortîmes du camp, une bourrasque de vent ébouriffa mon pelage. Là, je me sentis réellement vivante, libre. J'avais le sentiment d'être capable de traverser la plaine sans m'arrêter. Que dis-je ? Même les quatres territoires des clans. Voire bien au-dela !

« Maintenant, il va te falloir rester bien à côté de moi. Nous n'irons pas très loin, mais le danger est partout pour une petite chose comme toi. »

Les paroles sages du vieux matous me firent redescendre de mon petit nuage. Oui, il avait raison, je ne pouvais pas le quitter d'une semelle sans quoi je risquer de le perdre de vue. Sa marche se fit plus rapide, enfin nous marchions à une allure normal. Le vétéran connaissait sans doute ces terres par coeurs. Durant sa longue vie il avait du les parcourir des milions de fois ! Pour une patrouille de chasse, ou une frontalière. Si ça se trouve, il avait peut-être arpenté ce terroire pour aller combattre l'ennemi ou chasser un blaireau. Une fois de plus perdue dans mes pensées je n'avais pas remarquer que nous nous trouvions devant ce qui devait être des terriers de lapins. Je les reconnus tout de suite, l'odeur du gibier était tellement forte ici qu'il était difficile de la rater. Un plus loin, quelques arbres formait une petit bosquet. Fureur du Lion fit le tour de l'un d'eux. Je le suivis, de l'autre côté de l'imposant tronc, quelques pieds de mousse avaient pousser. Mon mentor d'un jour s'étira un instant avant de me montrer comment il fallait procéder.

« Regarde bien mon enfant. Pour récupérer la mousse sur les arbres, il faut se faire grand afin d'atteindre la plus haute partie. Descendre est toujours plus facile que de monter. Il faut ensuite sortir ses griffes, tenter des les mettre correctement entre l'arbre et la mousse et ensuite descendre progressivement. Les griffes se chargent de détacher la mousse de l'arbre, tu n'as qu'à faire un mouvement progressif, lent et régulier de bas en haut. Ensuite, il suffit de prendre la mousse en quantité correcte et de l'amener au camp. Trop peu de mousse provoquera sûrement des crises de jalousies, et trop, tu ne pourras la porter. À toi maintenant, essaye, dit le vieux chat en désignant un arbre plus loin, prends garde à là où tu mets tes pattes, tu pourrais bien tomber dans un terrier de lapin. »

« Hum... D'accord j'ai compris, je vais essayer»

Je me dirigeai donc vers l'arbre qu'il m'avait désigner, en faisant attention où je posais mes pattes. J'essayer de l'imiter et me dressais sur mes pattes arrière pour que celle de devant puisse ateindre la mousse. Je plantai mes griffes bien entre l'écorce du chène et le végétal. Je tirai de toute mes forces. Mais, malheuresement, en procédant ainsi je ne réussis qu'a déchiqueter la future litière. Crotte de Souris ! Je suis venu ici pour récolter de la mousse pas pour la mettre en charpie ! Je me concentrai de nouveaux pour retenter ma chance. La deuxième tentative fut bien plus fructueuse. Je réussis à en arracher une plaque entière sans l'abimer. J'étais fière de moi.

« Fureur du Lion ! Regarde j'ai réussi ! »


Chef du Clan de la Lumière
avatar
Étoile SibyllineChef du Clan de la Lumière
Messages : 1786Date d'inscription : 07/07/2013Age : 19Localisation : France
MessageSujet: Re: oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]   Ven 1 Mai - 14:41


Fureur du Lion

Oups ! Je suis désolée...
feat Petite Lune

Après avoir exécuté sa démonstration et donné les informations à la jeune chatte, Fureur du Lion posa sur elle un regard plein de tendresse. Décidément, la jeunesse avait du bon. Et les chatons qui auparavant lui semblaient toujours des boules de poils hyperactives, turbulentes et sans bornes étaient devenues à ses yeux de jeunes chats parfois indiscipliné, parfois l'inverse, qui cherchait par tous les moyens à écourter l'attente qui ferait d'eux des Apprentis, puis des Guerriers si leur coeur était assez noble et leurs réactions guerrières adéquates. Fureur du Lion ressentit l'envie d'instruire à un nouveau félin. Cette petite chatte qui se tenait à ses côtés semblaient être la candidate parfaite. Depuis qu'une maladie meurtrière avait touché sa toute dernière Apprentie, Nuage des Abeilles, dont il regrettait déjà la présence, Fureur du Lion se sentait étrangement accablé. Et pourtant, ce n'était pas de sa faute si la jeune avait succombé à l'appel du Clan des Étoiles après que le mal l'eut trouvé. C'était la première fois qu'il perdait une Apprentie si jeune et qui plus est, la seule fois qu'il perdait une Apprentie tout court. De sa vie, il avait entraîné pas mal de félins, certains étaient encore en vie, d'autres avaient perdu la leur en défendant le Code du Guerrier et leur Clan, morts avec honneur et avec toute la fierté du félin fauve. Il ne se surprit pas à se voir de nouveau mentor, avec une nouvelle Apprentie sur les pattes. Au fond, ce n'était pas une corvée pour lui, plutôt une bénédiction. Il était ainsi occupé à divulguer son savoir en plus d'accomplir ses devoirs de Guerrier, ce qui le ravissait au plus au point. Un large sourire vint barrer son visage vieillit.

« Hum... D'accord j'ai compris, je vais essayer. »

La petite chatte se leva et se dirigea joyeusement vers l'arbre que le vieux félin fauve lui avait indiqué. Tranquillement, elle rejoignit son tronc brun, couvert de mousse verte et qui semblait des plus tendres. Le vétéran vit la jeune regarder là où elle m'était les pattes, signe qu'elle suivait son conseil, sa recommandation. Il était sage de suivre les conseils du vétéran qui avait tant vécu et cette petite semblait bien partit pour devenir une bonne Guerrière, loyale, attentive et respectueuse envers ses aînés et leurs paroles. Une fois quasiment contre le tronc, elle se redressa et finit par se retrouver le ventre contre le tronc, les pattes avant contre l'écorce recouverte de mousse et les pattes arrières soutenant l'édifice qu'était le corps du félin. Elle planta profondément ses griffes dans l'écorce et tira de toutes ses forces. Le vieux sourit, sachant déjà qu'elle n'y parviendrait pas ainsi. La mousse ne fut que déchiqueter et les brins qui consistaient cette dernière tombèrent en masse sur le sol et sur le pelage de la jeune. Fureur du Lion laissa échapper un ronron amusé. Malgré tout, comme ce à quoi le vieux s'attendait, Petite Lune réitéra l'opération avec plus de soin et d'une manière légèrement différente, utilisant sa tête plutôt que ses muscles. Cette tentative, la seconde tentative qu'elle faisait, s'avéra plus fructueuse et elle réussit à arracher un énorme lambeau de mousse sans l'abîmer plus que cela. Cette dernière tomba délicatement sur le sol, juste à côté d'elle. En s'approchant, Fureur du Lion put lire dans ses yeux une fierté qui venait de naître.

« Fureur du Lion ! Regarde j'ai réussi ! »

Fureur du Lion répondit à la remarque de la femelle par un ronron affectueux et vint se placer à ses côtés. Il s'approcha si prêt que leur deux pelages se touchèrent, puis, il s'assit instinctivement devant la chatonne. Il s'asseyait pour quelques secondes, mais il s'en fichait. Il couva alors la jeune d'un regard admiratif et plein d'affection. Il sourit et ronronna de plus belle avant de lui annoncer la suite :

« C'est très bien ma grande ! Si tu ne deviens pas une bonne Guerrière, tu sauras au moins capable d'aller chercher de la litière pour tes camarades, plaisanta t-il. Laisse-moi le temps de récupérer un peu de mousses encore et nous prendrons le chemin du retour. »

À ces mots, le vieillard se releva, retourna auprès d'un tronc complètement recouvert d'une mousse verte claire. Le vieillard posa son museau dessus, afin de se rendre compte si cette dernière était humide au non, puis, se rendant compte qu'elle était sèche, il se plaça sur ses pattes arrières et arracha son manteau vert à l'arbre. La grande plaque de mousse se vautra sur le sol et il la prit entre ses crocs. Il récupéra également la première plaque qu'il avait coupé et se rapprocha de nouveau de la jeune avant de lui annoncer.

« Allez, on rentre ! Tu veux porter la mousse que tu as récoltée ? »

© Codage par Waize rien que pour sa Patoune ♥




Étoile Sibylline
Fureur du Lion
Loup Vagabond

Étoile Sibylline miaule en #F4FEFE
Fureur du Lion miaule en #C8AD7F
Loup Vagabond miaule en #1FA055
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]   

 
oups ! je suis désolée... [Pv nocty et winnie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Désolée...
» Oups... Il m'a vu [PV Adam]
» SYSIS • J'suis désolée c'était pas fait exprès !
» Combat, amitié, le tout casé sur l'île volcanique, ça donne quoi...?
» ♦Prouesse de Minuit♦ Présentation[U.C] || 13 Nov.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cats Destiny :: CLAN DES LUEURS :: Camp :: Tanière des Guerriers-