Saison des Feuilles Vertes
L'eau est haute, et le paysage est méconnaissable. La pluie est toujours très présente, et la température vacille entre 10°C et 18°C. Le gibier est difficile à trouver.

cats destinycats destinycats destiny Dernière gazette parue

Partagez | .
 

 supplice incomparable.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Petite MortChaton du Clan de la Brume
Messages : 33Date d'inscription : 01/05/2014
MessageSujet: supplice incomparable.    Sam 2 Aoû - 23:34


- Puissantes âmes. with Nuage Etoilé

Je n'avais envie de rien faire. De rester dans la pouponnière pour la journée. Une journée où l'on avait envie de ne pas bouger, d'attendre le temps qui passe et espérer qu'un lendemain naisse. Je me levais. La pouponnière n'était pas très peuplée. Moi et un autre chaton l'occupait. Je baillai et étirai mes membres endoloris tendis que je tendis ma tête pour apercevoir mon camp de l'extérieur. Dehors, tout était calme. Personne n'était décidé à faire de cette journée une journée inoubliable, qui allait rentrer dans l'histoire. Non, personne. Je sautais agilement par dessus la barrière de ronce. J'avais mal au ventre depuis ce matin. Un gargouillement se refit entendre. Je ne sais pas si j'allais vomir, mais je n'en avais aucune envie. Vomir est une chose horrible. Berk. Je me dirigeai vers la tanière des guérisseurs pour trouver un remède. Je me cogna contre un chat qui en sortait. Aie ma tête. Je relevai la tête. Il faisait une tête de plus que moi en taille. Je ne sais pas si c'est moi qui suit petit ou si c'est lui qui est grand. Peu importe.

- Salut.






Spoiler:
 
avatar
Nuage d'EtoileApprentie du Clan de la Brume
Messages : 154Date d'inscription : 28/02/2014Age : 22Localisation : Quelque part mais où?
MessageSujet: Re: supplice incomparable.    Dim 3 Aoû - 13:57

Le calme était retombé, plus de cris, plus personne qui court, les patrouille rentrait tranquillement dans le camp, réapprovisionnant le  tas de gibier et fessant leur rapport dans un calme … olympien, il ne se passait plus rien. Si on ne savait pas ce qui c'était passé ce matin on pourrait se dire que cette journée était bien calme. Mais ce n'était pas le cas loin de là, je gardais encore les souvenirs de l'agitation qui avait ampli le camp peu avant l'aube, à mon cris déchirant le silence et forçant tous le monde à se lever pour constater les dégâts que j'avais créer.


Je rentrait dans la tanière du guérisseur, ma matinée avait été éprouvante et ça avait quelque peu abîmé mes coussinets mais ce n'était en fait qu'un prétexte, je voulais juste prendre des nouvelles de Nuage Brun, je me sentait tellement coupable, je voulais aider, faire un geste, lui parler au moins, m'excuser. Mais il n'allait pas très bien, le guérisseur fessait tout ce qu'il pouvait et il me renvoya assez sèchement, je dérangeait, il ne voulait personne qui traîne dans ses pattes et ses blessures n'étaient pas grave, il m'ordonna de rester au camps pour la fin de la journée et de ne plus revenir l’embêter.


J'obéis sortant de l'antre, les larmes au yeux, il ne m'avait même pas laissé  le voir, lui dire que je m'en voulait, tellement, il avait cédé à mon caprice, prenant des risques, je m'était débrouillé comme un nouveau né, j'était sortie du camps sans attendre, impatiente.  C 'est moi qui aurait dût tomber dans ce trou, pas lui.  J'avais besoin de parler, je voulais donc retrouver Nuage de Lune, elle m'écouterais, elle ne me jugerait pas.

Je suis perdue dans mes réflexions, je ne fait pas attention et je percute une boule de poil en sortant. Je regarde le chaton, je le reconnaît il s'agit de Petite Mort, je lui sourit d'un air dessolé mais il ne semble pas m'en vouloir, il me salut même. Je lui sourit avant de lui répondre :
- « Bonjour Petite Mort ! »
Je me rend compte qu'il veut aller dans l'antre, je n'ai pas envie qu'il se retrouve confronté à la colère de notre guérisseur, je l'ai provoqué, qu'il passe ses nerfs sur moi, d'accord mais pas sur ce petit chat innocent. Je bloque alors l'entrée de ma queue, et essaye de prendre une voix normale, malgré les sanglots qui tentent de percer ma carapace, je lui murmure :
- « Euh c'est un peu tendu là dedans, tu devrais peut être attendre un peu ! »
http://maisonenfantsperdus.forumactif.org/





merci Etoile de Mandragore
première signa:
 
avatar
Petite MortChaton du Clan de la Brume
Messages : 33Date d'inscription : 01/05/2014
MessageSujet: Re: supplice incomparable.    Lun 1 Sep - 15:51

La jeune chatte grise semblait désolée de ne pas avoir regarder devant soit mais ce n'est pas si grave, j'aurais aussi du faire attention.
- « Bonjour Petite Mort ! » dit-elle en me souriant.

Puis elle me barra le passage de la tanière des guérisseurs d'un simple geste par la queue. Je relevai la tête et la questionna du regard, perplexe. Qu'elle me laisse entrer bon sang ! Si je meurs d'un arrêt cardiaque et qu'aucune baie ne peux me sauver car le guérisseur n'est pas là assez vite, se sera de sa faute, soyons bien clair. Mais bon ce n'est pas si grave il doit bien y avoir une raison sure et logique pour qu'elle agisse ainsi :

- « Euh c'est un peu tendu là dedans, tu devrais peut être attendre un peu ! »

Je mettais ma babine extérieur sur ma babine intérieur, ne sachant que dire puis j'ai su enfin une réplique que je lui dis :

- « Pourquoi ? Qu'est-ce qui se passe là dedans ? »










Spoiler:
 
avatar
Nuage d'EtoileApprentie du Clan de la Brume
Messages : 154Date d'inscription : 28/02/2014Age : 22Localisation : Quelque part mais où?
MessageSujet: Re: supplice incomparable.    Dim 7 Sep - 17:09

Le chaton semble indigné que je lui barre la route, croit il que je veut le tuer ? J’espère pas car ce n'est absolument pas mon intention, mais si il rentre il vas sûrement se faire envoyé bouler, comme moi, même si il est malade car j'ai mit tous le monde à cran et que je sent que ça vas faire ricochet sur tous les autres chats du clan autant épargné les chatons.

Il me lance un regard interrogateur, puis me demande ce qui se passe à l’intérieur, je soupire, il ne sait donc vraiment pas ce qui se passe, n'a t'il pas entendu le vacarme de ce matin ? N'a t'on rien dit au chaton car on a peur que Nuage Brun ne survive pas, vas t'il mourir par ma faute ? Que doit je dire au petit qui me fait face ? Mentir ? Nan, moi j’aurai détesté ça étant chaton, je ne doit pas oublié qu'il y a deux jour j’étais encore dans la pouponnière et que j’aurais voulut savoir tout ce qui se passait.

Je pousse un long soupir :
- « Il y a eu un accident ce matin, Nuage Brun est entre la vie et la mort, tout le monde est à cran, si ce que tu a à faire n'est pas urgent mieux vaut attendre. »
Je le regarde même si ma phrase est tourné de façon à lui laisser le choix il est préférable qu'il reste à l’extérieur. Je lui sourit d'un air rassurant :
- « On pourrait allez manger un morceau si tu veut. »
http://maisonenfantsperdus.forumactif.org/





merci Etoile de Mandragore
première signa:
 
avatar
Petite MortChaton du Clan de la Brume
Messages : 33Date d'inscription : 01/05/2014
MessageSujet: Re: supplice incomparable.    Mer 8 Oct - 21:39

- « Il y a eu un accident ce matin, Nuage Brun est entre la vie et la mort, tout le monde est à cran, si ce que tu a à faire n'est pas urgent mieux vaut attendre. » me dit l'apprentie.

Cela me glaça le sang. Je ne connaissais pas le félin présumé entre la vie et la mort, mais à vraie dire, je n'en avais pas envie.

- « On pourrait allez manger un morceau si tu veut. »

Le soleil était à son zénith et c'était seulement à ce moment que j'entendis mon ventre gargouiller. Je regardais l'apprentie au pelage noir charbon et je pris l'avant du chemin. Je me dirigeais vers le tas de gibier, qui était assez plat en cette saison. Je pris un maigre mulot et je m'assis près du Promontoire, l'apprentie me suivant quelques instants plus tard, avec une épaisse grive. Je n'avais plus l'âge de boire au sevrage, j'avais déjà des longs crocs et des griffes aiguisés, je n'étais plus un petit chaton miaulant sa maman. Je n'ai jamais eu de mère. Je ne sais pas ce que je sais. Je n'ai jamais voulu avoir une mère. Heureusement qu'elle est partit. Non. Je ne veux plus parler de ça.

Je croquais sur une bouchée de mon campagnol, finit de mâcher lentement avant de poser cette unique question à l'apprentie qui attaquait elle aussi son repas :

- « Pas trop dur, ton apprentissage ? » miaulais-je d'un ton sec et froid.






Spoiler:
 
Chef du Clan de la Brume
avatar
Étoile de MandragoreChef du Clan de la Brume
Messages : 1484Date d'inscription : 18/01/2012Age : 20
MessageSujet: Re: supplice incomparable.    Dim 7 Déc - 17:57

[ Ce RP n'ayant pas eu de réponse depuis plus de 7 mois, je le classe en RP Abandonné. Merci d'envoyer un MP à un membre du Staff pour le reprendre. ]
http://catsdestiny.forumgratuit.org







Adulte:
 




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: supplice incomparable.    

 
supplice incomparable.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le supplice du repas. ARK. [Libre ; ]
» Haïti - Économie : Selon Daniel Supplice la diaspora est prête a investir mais..
» Message de Daniel Supplice et Ady Jean Gardy
» [event jour] Te revoir serait un doux supplice [JunHong Yoon/Bonnie Flinfletcher]
» Supplice de la Colombe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cats Destiny :: Nostalgie :: Archives :: Rp terminés ou abandonnés :: Rp Abandonnés-