Saison des Feuilles Vertes
L'eau est haute, et le paysage est méconnaissable. La pluie est toujours très présente, et la température vacille entre 10°C et 18°C. Le gibier est difficile à trouver.

cats destinycats destinycats destiny Dernière gazette parue

Partagez | .
 

 sentinelle de marie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Petite MortChaton du Clan de la Brume
Messages : 33Date d'inscription : 01/05/2014
MessageSujet: sentinelle de marie   Sam 2 Aoû - 23:48


- Puissantes âmes. feat Loup Vagabond


La pluie flottait sur la forêt des quatre clans. Aucune envie de sortir n'était installé en moi. Il faut dire qu'avec ce temps mosane, personne n'avait envie de faire des activités dehors. Tous le monde était condamné à rester dans les tanières. Dans la pouponnière, beaucoup de chatons jeunes gesticulaient dans tous les sens, miaulaient et pleuraient car parfois le tonnerre se faisait entendre. Je roulais des yeux. Stupides enfants qu'êtes-vous, quand apprendrez-vous que pleurer est inutile et ne fait que assécher vos yeux ? Je décidai d'aller dehors, ce qui valait mieux pour mon esprit chamboulé par tous ces cris et ces hurlements.

Sainte-Marie, imbibe mon corps déjà pourpre et guide mon âme sur des sentinelles pures et solide, puissante le Satan ne me conduise pas dans les égouts les plus dangereux sentiers sombres de cette édifice que l'on appelle forêt, contemple mon pelage fin et mon corps si fragile et ait pitié de moi, petit chaton qui ne deviendrait jamais grand guerrier.

En une fraction de seconde je me retrouve face à un guerrier qui n'était pas du même clan que le mien. Je ne pouvais plus bouger.






Spoiler:
 
Chef du Clan de la Lumière
avatar
Étoile SibyllineChef du Clan de la Lumière
Messages : 1786Date d'inscription : 07/07/2013Age : 19Localisation : France
MessageSujet: Re: sentinelle de marie   Sam 9 Aoû - 21:34


Loup Vagabond

Sentinelle de Marie
PV → Petite Mort

Sentinelle.... Je ne le suis plus. Je ne l'ai été que très peu de temps. Je ne le serais plus. Je ne pense pas que je le serais encore. Qui est-ce que je pourrais à présent garder ? Qu'est-ce que je suis capable de garder mis à part ma petite personne et mon petit territoire, mon pauvre territoire. Je ne suis qu'un incapable. Je ne suis bon à rien. Tiens, hier, je me suis fait volé quelques queues de renards de territoire, ce fumier de voisin qui se prétends être un de mes pairs m'a poignardé dans le dos. Il m'a volé. Je lui ferais bouffer ses beaux mots et ses paroles. Quelle langue de serpent. Il ne sait que parler, et encore. Il n'a aucun réel argument, tout ce qu'il dit est fouillis. Je récupérais ce qui m'est dut et même plus. Il verra ce vieux machin. Il croit faire la loi ici. C'est vrai quoi ? Je ne demande rien à personne et on vient m'enquiquiner. J'en ai bien assez comme ça. Voyez, même un territoire, un petit morceau de terre, je ne suis pas capable de faire la sentinelle et de le garder. J'ai bien fait de quitter mon Clan, je n'aurais pas été capable de veiller sur les miens, de voir les dangers rodant autour. J'aurais été un piteux Guerrier. Quelque part, j'ai fuit pour le bien de tous.

Je ne me rappelle pas ce qui m'a éveille ce matin. Je ne sais pas si c'est le Soleil ou bien le gazouillis des oiseux. Peu importe. Je m'en fiche à vrai dire. Tout ce qui compte c'est que j'ai été réveillé et que je sois à présent debout et prêt à vagabonder comme je savais si bien le faire. Encore une journée. Encore une longue journée durant laquelle je ne ferais que marcher et chasser. Peut-être que j'aurais la chance de rencontrer un compère Solitaire, ou peut-être pas. Qu'importe. Je n'ai pas besoin de compagnie. J'ai fait mon choix. Je ne voulais pas d'une vie en communauté. Bien que j'aurais aimé que Danath m'apprenne un peu à me débrouiller seul au lieu de me larguer comme une vieille chose nuisibles et de laquelle on ne veux plus parce qu'elle est passé, parce qu'elle ne nous intéresse plus. Qu'est-ce que j'ai été naïf et idiot de le croire. Je ne m'en rends compte qu'après coup. C'est bien ma vaine ça ! Je ne suis qu'un idiot. Un idiot qui n'a plus rien. Tiens. Et si j'allais faire un tour sur les territoires des Clans ? Peut-être qu'un peu d'action me changerait les idées. De toute façon, je n'ai plus d'identité. Je ne suis plus personne. Personne ne sait que je suis en vie. Je suis mort pour eux. Je suis devenu personne. Je suis devenu un solitaire comme un autre, un bâtard sans identité.

Je m'étais mis en route. Je n'avais pas pris de repas. Je me servirai où je trouverai. Chez un autre solitaire ou bien sur le territoire d'un Clan. Qu'importe. Je ne cesse de me faire des ennemis. J'ai beau essayé d'être gentil ou méchant, rien ne marche. Alors autant me mettre une bonne fois pour toute tout le monde sur le dos. Comme ça, je n'ai plus à faire l'allusion entre ami et ennemi. De toute façon, les amis ça sert à rien. Je n'ai eu au grand jamais qu'un ami, Danath et je me suis fait trahir. On se fait toujours trahir par ses amis. Personne n'a de parole. Pas même moi. Personne ne tiens ces promesses. Je traverse des territoires, ceux de Solitaires, des voisins ou pas. Je connais ces terres comme les terres de mon Clan natal, le Clan de la Lumière. Mais pour rien je ne retournerai sur les terres de ce Clan. Je n'y retournerai que pour causer maints et maints ravages, pas pour y retourner. Ce serait lâche de ma part. Je me ferais pitié moi-même. Je devrai tout leurs avouer en plus. C'est si stupide. Je n'ai pas envie. Pas envie de leurs dire que j'ai été stupide. Et pas envie de leurs dire que je regrette, ce serait hypocrite. Je traverse le territoire qui est celui du Clan des Lueurs. Leurs frontières ? Elles n'ont plus aucunes significations pour moi. Je les brave et traverse leur lande en marchant. Et si je croisais des Guerriers de ce Clan ? Je leur rirais au museau et je verrais s'il faut les affronter ou fuir. Je suis capable de faire les deux. Je suis opérationnel. Je sors de la lande, je n'ai rencontré ni chat ni proie. Tant pis. Je pénètre sur le territoire du Clan de la Brume. Ce Clan m'a toujours répugné au plus haut point. Il put ces chats. Ils sentent le poisson et le chat mouillé. C'est pas possible d'empester autant.

La brume m'entoure. Je ne vois pas plus loin que mon museau. J'avance à l'aveuglette. Quelle horrible sensation. Cette sensation de ne pas savoir où l'on va, ce que l'on fait et ce qu'il y a devant nous. Cette sensation qui m'avait envahit quand Danath me parlait de sa vie. Cette sensation de l'inconnu qui nous terrifie et nous attire en même temps. Je continue d'avancer. Toujours à la même allure. Enfin, je sors de la brume. A la place, je tombe sur un sentier de pierre. La sensation des pierres froides sous mes pattes m'horripile. C'est désagréable. J'ai l'impression qu'à chaque instant, je peux glisser et tomber et me défigurer. Puis l'odeur écœurante des chats du Clan de la Brume m'emplit le museau. Je comprends que je ne dois pas être loin de leur Camp. Je ne me fais pas plus discret pour autant. Il pourrait me mettre en charpie ? Et alors. Je continue. J'avance. Je marche. Je mets une patte devant l'autre. L'odeur épouvantable s'atténue peu à peu. Je m'éloigne donc de leur Camp. Bientôt, une grande étendue d'eau s'étends devant moi. Je cherche un moyen de la contourner et à force de marcher, je trouve un petit passage de terre. Je l'emprunte et me retrouve de l'autre côté. De ce côté, se trouve un bois des plus banaux. Pendant que je cherchais un moyen de traverser, il s'est mis à flotter. Je déteste la pluie. J'aime pas me sentir mouiller. Mon poil est plus lourd et empeste quand il pleut. Dans ce bois, je sens la bonne odeur de la chair fraiche. Je sens l'odeur des petits rongeurs qui vont me servir de repas. Je pénètre entre les arbres. Là, je reçois moins d'eau. C'est mieux, pas encore ça, mais mieux quand même. Je suis plus au sec que dehors et je vais pouvoir manger.

Je pourrais bien établir un nouveau territoire ici, au moins, je serais seul. Je n'aurais pas de voisins solitaires, mais des voisins claniques. Mouais... C'est pas mieux. Soudain, un éclair zèbre le ciel. Tout devient blanc puis je vois à nouveau. Là devant moi, un chaton. Enfin du moins, ce qui y ressemble. Il est laid ce truc. Il est tout petit, tout frêle et tout mouillé. Bon d'accord, je suis mouillé aussi, mais je ne suis pas si laid. Derrière. Mon flair ne me trompe pas. Une souris. Je me mets sur le pas de course. Je n'ai aucune chance de l'avoir si je ne suis pas plus rapide que ce chaton au milieu du chemin. Je cours. Je saute au-dessus et retombe sur le rongeur. Un crac. La vie quitte le petit corps de l'animal. Je remercie le Clan des Étoiles et la dévore. Pourquoi est-ce que je le remercie ? Parce que malgré le fait que je sois devenu un solitaire, j'y crois toujours. J'irais sûrement jamais les rejoindre, mais c'est grâce à eux que les proies sont présentes dans ce bois. Je me rapproche du chaton, la souris dans la gueule. Son sang coule. Je suis maintenant dans le dos du chaton, je m'adresse à lui d'une voix glaciale :

« Oh ! toi, là ! Tu as faim ? Tu en veux ? »

© Codage par Waize rien que pour sa Patoune ♥




Étoile Sibylline
Fureur du Lion
Loup Vagabond

Étoile Sibylline miaule en #F4FEFE
Fureur du Lion miaule en #C8AD7F
Loup Vagabond miaule en #1FA055


Dernière édition par Étoile Sibylline le Jeu 25 Sep - 11:44, édité 2 fois
avatar
Petite MortChaton du Clan de la Brume
Messages : 33Date d'inscription : 01/05/2014
MessageSujet: Re: sentinelle de marie   Ven 15 Aoû - 13:31

« Oh ! toi, là ! Tu as faim ? Tu en veux ? »

Je me retournai, mes cinq sens sur le qui-vif. Le guerrier aussi rapide qu'un éclair me donnait le tournis. Sauter, courir, tuer. Ne savait-il que se servir de ses membranes et non de son cerveau ? Un chaton ennemi était face à lui et il ne semblait pas avoir peur. En un hurlement je pourrais avertir tout mon clan qu'un solitaire répugnant se trouvait devant moi. Je plissais mes yeux. Oserait-il mettre du poison dans cette gerbille ? Il oserait. C'est scandaleux. Mais je ne l'ai pas vue faire, je ne peux pas me permettre. Aussitôt, un sourire malicieux et espiègle s'installa sur ma face brunie.

« Oui, merci. »

Après que mes paroles s'éteignirent dans le bruit des gouttelettes tombantes, je pris soin de ramasser la souris et d'en prendre une bouchée. Je l'avala cul sec et c'est alors que je poignarda de nouveau le solitaire d'un regard noir.

« Que fais-tu là, chenapan. Serais-tu assez bête de rester là face à un camp bien gardé ? En un instant je peux envoyer une risée de guerriers à ta poursuite. Mais je n'oserais pas. Allons plus loin, pour que tu sois à l'abri des regards indiscrets. »

Puis je me mis à marcher dans la boue, terre fertile et meuble mouillée. Nous arrivâmes dans une petite clairière, assez loin du camp pour que nous n'entendions plus les cris des chatons apeurés. Je fis un bond assez puissant pour venir m'installer sur une souche d'arbre. Nous étions protégés de la pluie grâce à un grand chêne qui surplombait la clairière avec ses larges branches.






Spoiler:
 
Chef du Clan de la Lumière
avatar
Étoile SibyllineChef du Clan de la Lumière
Messages : 1786Date d'inscription : 07/07/2013Age : 19Localisation : France
MessageSujet: Re: sentinelle de marie   Mar 26 Aoû - 20:47


Loup Vagabond

Sentinelle de Marie
PV → Petite Mort

Mes yeux clignent. Je fixe l'horrible créature qui me fait encore dos. Elle est si horrible. Même de dos, j'en aurais presque peur. Presque, mais que par son physique. Enfin, il me dégoûte plus qu'il ne me fait peur ce machin. Sa maigreur me dégoûte, je vois ses côtés saillirent, elles sont à la limite de percer la peau du chaton. Enfin devrais-je dire de la chose qui est censé être chaton. Est-ce que je suis devenue comme lui en devenant Solitaire ? Des fois, j'avais du mal à me rendre compte à ce à quoi je ressemblais avant. Et maintenant ? Je pense avoir maigris un peu, pris peut-être un peu de muscle à force de marcher et puis je pense que je me néglige un peu plus physiquement. Je pense que je n'ai pas tant changé que cela finalement. Il n'empêche que les Clans me manquent un peu... Les patrouilles, la chasse et mes camarades... Si j'avais su. J'aurais dû réfléchir à deux fois avant de partir comme une flèche en croyant ce fourbe de Danath. Mais comment est-ce que j'aurais pu savoir ? Comment est-ce que j'aurais fait pour reconnaître qu'il me mentait ? Je ne suis qu'un idiot. Voilà tout. Rien d'autre qu'une cervelle de souris. Si seulement je pouvais remonter en arrière et ne pas faire la même erreur. Je serai encore au sein du Clan de la Lumière, en compagnie de Réel Embrasement et de tous mes anciens camarades. Je partagerais mes journées entre chasse et partage d'amitié. Je serai mieux que ce que je suis devenu. Un stupide solitaire n'ayant aucun but et plus aucune envie. Je ne sais jamais quoi faire de mes journées. Si je continue comme ça, je vais finir par me foutre en l'air. L'ennui me sera fatal.

En moins de temps qu'il en faut pour le dire, le monstre fait un demi-tour et me fait face. Je n'ai pas le temps de souffler avant qu'il ne me fasse face. Je le trouvai déjà horrible de dos, imaginez-vous ce que je pense de sa tête et du reste de son corps. Sa tête est toute fine. J'ai l'impression qu'il n'y a que la peau sur son crâne. J'ai l'impression que si on tentait de retirer la peau de son visage, on aurait place net sur un crâne blanc. Ses yeux sont d'un jaune très pâle. Ils sont presque livides. Pire encore, ils sont tellement pâles qu'on les croirait presque blancs. C'est dégoûtant. Est-ce qu'il peut voir clair avec ça ? On croirait que ses yeux sont aveugles. Le meilleur moyen de le savoir, c'est de lui demander, mais est-ce que j'oserais demander quelque de ce genre à cette bestiole ? Elle est si moche. Son poil brun et noir lui colle à la peau. La pluie ou bien est-ce naturel ? Peut-être que s'il fait beau, peut-être que s'il n'est pas mouillé, peut-être qu'il est moins laid. Enfin, je n'y crois pas vraiment. Alors, pourquoi est-ce que je pense qu'il peut être moins laid ? Puisque je suis sympathique ? Non. Je ne suis pas sympathique. Je ne suis qu'un solitaire. Je n'ai plus de loi, plus de contrainte, plus de devoirs. Je dois me contenter de vivre comme je peux. Faire ce que je peux et veux. Rien de bien précis en somme. Je vis au jour le jour. Je déposai ma souris sur le sol lorsque le machin miaula :

« Oui, merci. »

Je fus un peu surpris lorsque sa tête pencha vers le sol. Son cou était si fin que j'eus peur qu'il cède dans ce mouvement. Malgré mes peurs, le matou se releva, de la souris plein la gueule. Lorsque je fixai de nouveau ma proie, je vis qu'une partie de celle-ci avait été arrachée. Au moins, il avait des dents. Il pouvait manger, c'est déjà pas mal. On pouvait retirer cette idée qui me faisait croire qu'il était maigre parce qu'il ne parvenait pas à manger. Restait donc deux solutions. Soit il ne mangeait pas beaucoup, pas assez ou bien il ne grossissait tout simplement pas, dans ce dernier cas, il devait avoir une maladie. Est-ce que je devais manger après lui ? Est-ce que je pouvais ? Ne risquais-je pas de me rendre malade ? J'aurais dû manger avant... Roh et puis, peu importe, je pourrais chasser en rentrant. Je pourrais manger à ma faim plus tard. D'ailleurs, je n'avais pas franchement faim. Et puis avec ce risque de chopper la maladie de l'autre tordu, j'étais décidé. Je ne mangerai pas de cette souris. D'ailleurs, ce n'était pas la mienne, mais celle du Clan de la Brume alors quoi de plus normal que celle-ci revienne à un félin de ce Clan ? Et puis, au vu de son état, il doit être à privilégier celui-là, au même titre qu'un Ancien ou qu'une Reine. Lorsque le monstre eut avalé sa bouchée, il me jeta un regard noir et ajouta :

« Que fais-tu là, chenapan. Serais-tu assez bête de rester là face à un camp bien gardé ? En un instant je peux envoyer une risée de guerriers à ta poursuite. Mais je n'oserais pas. Allons plus loin, pour que tu sois à l'abri des regards indiscrets. »

Hein ? Qu'est-ce qu'il me voulait le monstre ? Il essayait de me faire peur ? Il s'était pourtant ravisé. Alors, peut-être n'avait-il pas le courage de le faire. Qu'il les appelle ses Guerriers, je les affronterai un à un s'il le faut, pour sauver ma vie. Il voulait peut-être faire son intéressant ? Et bien, il ne l'était pas. Et puis comment est-ce qu'il venait de me traiter l'autre tordu ? Il m'avait traité de "chenapan" ? Pour qui se prenait-il ce morpion ? Quelle cervelle de souris ! Il ne savait délibérément pas ce qu'il faisait. Quoi que j'en pense, le machin se mit à bouger. Il s'était levé et piétinait la boue de ses frêles pattes. C'est dingue, la boue ne s'enfonçait quasiment pas sous son passage, à croire qu'il était aussi léger qu'une plume et qu'il ne faisait que caresser le sol. En même temps, vu son aspect, il ne devait pas peser plus lourd que la plume dont il semblait avoir la masse. Est-ce que je devais rester planté là ? Non, en aucun cas. Cette situation était bien trop risquée, bien que je sois plutôt doué au combat et combattif, je n'étais pas suicidaire ou fou. Que devais-je faire ? Suivre la boule de poils ou bien prendre la direction inverse et aller voir ailleurs si le ciel était plus beau ? Je pesai rapidement le pour et le contre des deux solutions. Il n'y avait aucune différence alors pourquoi ne pas s'amuser avec ce machin moche ? Pourquoi ne pas prendre du plaisir à avoir un peu de compagnie, aussi médiocre soit-elle. Je laissai mes pattes suivre le bambin. Bientôt, je me retrouvai face à lui, il était monté sur une souche, au pied d'un grand chêne. Pourquoi donc monter sur un promontoire de la sorte ? Pour se montrer plus grand ? Pour se sentir supérieur ? Il ne l'était pas. Il en était loin. D'un coup de patte, je pouvais lui briser la nuque et mettre, ainsi, fin à la misérable vie qu'il devait mener. Ne souhaitant pas m'approcher trop de la bestiole, je m'arrêtai à deux queues de renard environ de la souche et m'assis. J'étais plutôt décontracté vis-à-vis de la situation. Je ne me trouvai pas sur mes terres et pourtant, je ne montrais aucun signe d'agressivité. J'étais totalement calme. La seule chose qui m'effrayait quelque peu, c'était ce bestiaux. Et maintenant ? Que faire ? Ne sachant que faire d'autre, j'ouvris ma gueule et laissai mon cœur parler :

« Oh le machin... Pardon le chaton. Quel nom portes-tu ? Tu sais que tu ressembles à un rat mouillé ? »

© Codage par Waize rien que pour sa Patoune ♥




Étoile Sibylline
Fureur du Lion
Loup Vagabond

Étoile Sibylline miaule en #F4FEFE
Fureur du Lion miaule en #C8AD7F
Loup Vagabond miaule en #1FA055


Dernière édition par Étoile Sibylline le Jeu 25 Sep - 11:44, édité 1 fois
avatar
Petite MortChaton du Clan de la Brume
Messages : 33Date d'inscription : 01/05/2014
MessageSujet: Re: sentinelle de marie   Lun 1 Sep - 16:02

Le chat me rejoint quelques instants plus tard et s'assit quelques pas plus loin de ma souche auquel j'étais assis en ce moment. La pluie nous épargnait à cet endroit c'est pour ça que la souche était confortable pour s'asseoir dessus, les fesses enfin au sec. Le chat s'assit face à moi tandis que le silence commençait lentement à s'installer. Il le brisa simplement en disant :

« Oh le machin... Pardon le chaton. Quel nom portes-tu ? Tu sais que tu ressembles à un rat mouillé ? »

J'haussais les sourcils. Voulait-il vraiment la merde ce gaillard ? Qu'importe son avis de mon physique où autre, je passe outre ces commères inintéressantes et c'est pour ça que j'ignorerais l'agressivité et je ne parlerai que sous le sentiment neutre.

« Je m'appelle Petite Mort. Merci de ce compliment mais si tu saurais que je suis atteint de plusieurs maladies corporels et cardiaque, tu n'ouvrirais surement pas ta grande bouche malotru c'est pour cela que je vais te demander de te la fermer si c'est pour dialoguer ce genre hurluberlu. Et toi comment t'appelles-tu ?»






Spoiler:
 
Chef du Clan de la Lumière
avatar
Étoile SibyllineChef du Clan de la Lumière
Messages : 1786Date d'inscription : 07/07/2013Age : 19Localisation : France
MessageSujet: Re: sentinelle de marie   Mar 14 Oct - 13:23


Loup Vagabond

Sentinelle de Marie
PV → Petite Mort

J'avais parlé d'une voix égale. Ma voix ne masquait pas ma remarque, elle ne la mâchait pas non plus. Qu'importe. Je n'avais rien à craindre de ce petit ressemblant à un rat tellement frêle. Qu'est-ce que je craignais au pire ? Qu'il plante ses minuscules crocs dans ma queue ? Qu'il me saute à la gorge et essaye de me griffer avec ses griffes ? Qu'il tente de me plaquer au sol ? Son poids ne lui permettait pas cela, ni sa condition physique. Il semblait si frêle, si fragile. On aurait pu croire qu'un coup de vent, une brise violente, aurait servi à le faire s'envoler. À mon souvenir, je n'avais jamais été comme cela. Petit déjà, j'étais déjà assez large d'épaule et le vent ne risquait pas de m'emporter. Son apparence n'arrivait décidément pas à me plaire. Elle me choquait même. Elle m'effrayait. J'avais peur qu'il ne soit de mauvais augure. Et si c'était le Clan de la Brume qui m'envoyait cette abominable bestiole ? Dans quel but ? Pour me montrer que je devrais appartenir à un Clan pour que ces choses ne se produisent pas ? Peut-être qu'il était simplement maigre parce qu'il ne mangeait pas assez. Néanmoins, j'étais certain qu'en cette saison, le Clan de la Brume trouvait assez de proies et ce Clan n'était pas le mien. Celui que j'avais abandonné c'était le Clan de la Lumière pas celui de la Brume. Je n'avais donc rien avoir avec eux. Alors, c'était peut-être une sorte de punition ? Si cela se trouvait, ce chaton était là pour me donner une leçon ? C'était peut-être un représentant du Clan des Étoiles ? Pourtant, d'après les légendes, ils sont entourés d'une aura lumineuse, les étoiles et la lumière les entourent. Ils descendent dans les rêves et non dans la réalité. Alors, qui était ce chaton ? Je n'avais sûrement aucun rapport avec lui. Il n'en avait sûrement aucun avec moi. Tant mieux. Je ne voulais rien avoir avec un truc comme cela. Il devait être, tout comme les rats, porteur d'un mauvais présage voir d'une maladie. Et s'il était comme ces derniers, il pouvait, malgré sa petite taille, être un danger bien plus grand que ce que je n'aurais pensé.

Mes deux pupilles noirs de jais étaient rivés sur le cadavre ambulant. Ce petit ne m'aspirait vraiment pas confiance et sympathie comme tous les autres chatons pouvaient le faire. Il était si différent d'eux. Et moi ? Est-ce que j'étais devenu différent de mes anciens camarades ? Est-ce que j'avais changé à ce point ? Peut-être dans ma manière de vivre, c'est certain même. Toujours est-il que je leurs ressemblais encore. Du moins, je l'espérai. Je voulais y croire. Je n'avais pas pu changer comme cela. Je n'étais pas comme les autres solitaires. Eux étaient de stupides boules de poils ne pensant qu'à leurs propres intérêts et toujours prêt à chercher la bagarre bien que ce soit inutile. Bien sûr qu'à présent j'agissais pour mon propre compte. Bien sûr que maintenant, je n'avais qu'un estomac à nourrir, le mien, bien sûr que je m'accordais donc le droit de manger directement après la chasse. Néanmoins, je n'avais pas tout perdu. En effet, j'avais pour habitude de faire le tour, plusieurs fois par jour, de mon territoire afin d'en vérifier les frontières. Je prenais garde à ce que personne n'entre dans mon périmètre et quand celui-ci était violé, j'agissais en conséquence. Je ne volais pas de proies sur les terrains de chasse des autres. Je remerciais toujours le Clan des Étoiles pour les vies sacrifiées des proies pour me nourrir. Je laissais les plus faibles vagabonder sur mon territoire comme bon leur semblait, je ne me serais jamais permis de chasser un jeune chat ou un vieux chat malade ne cherchant qu'un endroit pour dormir, une personne à qui parler... Et aujourd'hui, je venais de proposer la proie que j'avais chassé à un chaton. C'était là la dernière preuve qu'il me restait des brides de souvenirs et que mon bon sens ne s'était pas complètement envolé en même temps que ma naïveté envers Drachen.

« Je m'appelle Petite Mort. Merci de ce compliment mais, si tu saurais que je suis atteint de plusieurs maladies corporels et cardiaque, tu n'ouvrirais sûrement pas ta grande bouche malotru c'est pour cela que je vais te demander de te la fermer si c'est pour dialoguer ce genre hurluberlu. Et toi comment t'appelles-tu ? »

Étant partie dans mes pensées depuis un moment, j'eus du mal à en sortir pour reprendre le cours de la conversation avec le cadavre vivant. Néanmoins, les mots pénétraient dans ma tête et y résonnèrent pendant un bon bout de temps. À la remarque que le petit venait d'objecter, je ne pus sentir que la colère monter. Pour qui est-ce qu'il se prenait ce gamin ? Est-ce qu'il croyait que parce qu'il avait un nom et une apparence miteuse, parce qu'il était différent, il pouvait me parler différemment et se croire supérieur ? Il se trompait lourdement. S'il s'était agi d'un chaton du Clan de la Lumière, il aurait été sévèrement sermonné et immédiatement reconduit au Camp par mes soins. Un chaton devait le respect au plus âgé, même si ceux-ci n'appartenait pas à son Clan. Bien que je n'appartinsse à aucun Clan, le matou ne pouvait pas spécialement s'en douter. De plus, il était bien trop petit pour connaître les odeurs de chaque Clan. Son nom était en plus de cela, en rapport, avec son apparence. Finalement, ce nom dégoûtant allait parfaitement avec lui. Néanmoins, il ne semblait pas en manque de courage. Dommage qu'il ne soit pas né dans un autre corps, il aurait pu faire un bon Guerrier, bien que ce genre de Guerrier à la langue bien pendue n'avait généralement pas beaucoup de popularité. Ne laissant pas exploser ma colère au grand jour, je décidai de répondre au nain. De toute façon, qu'est-ce que j'avais d'autre à faire ?

« Tu vas parler sur un autre ton mon minet, où l'on risque d'être plus que des connaissances très lointaines. De plus, qu'en as-tu à faire de mon nom ? Qu'est-ce que cette information futile pourrait bien t'apporter l'avorton ? »

HRPG:
 

© Codage par Waize rien que pour sa Patoune ♥




Étoile Sibylline
Fureur du Lion
Loup Vagabond

Étoile Sibylline miaule en #F4FEFE
Fureur du Lion miaule en #C8AD7F
Loup Vagabond miaule en #1FA055
avatar
Petite MortChaton du Clan de la Brume
Messages : 33Date d'inscription : 01/05/2014
MessageSujet: Re: sentinelle de marie   Mer 10 Déc - 17:51

Le malotru semblait se compresser un instant, laissant le temps sûrement à un son cerveau trop lent à comprendre le phrase que je venais de lui dire. Encore une chance pour lui que je n'ai pas été vulgaire. Mais il aurait pu m'attaquer. Mais j'aurais pu me sauver dans mon camp. Je ne suis pas un lâche. Je resterais tête froide contre ce voyou là.

« Tu vas parler sur un autre ton mon minet, où l'on risque d'être plus que des connaissances très lointaines. De plus, qu'en as-tu à faire de mon nom ? Qu'est-ce que cette information futile pourrait bien t'apporter l'avorton ? »

Je fermais les yeux longtemps avant de prendre une longue respiration. Je calmais ma colère, je ne savais pas très bien ce que je faisais actuellement. Un pâle rai de lumière vint se placer dans la clairière où nous nous trouvions. Je rouvrais mes prunelles brunes. Je remuais ma petite queue et plantais lentement mes fines griffes dans la terre meuble. Je reniflais allègrement avant de lui répondre non chaleureusement

« Oh, si tu ne veux pas que l'on fasse connaissance, puisque apparemment tu ne connais pas les premiers signes de politesse, qui est de se présenter.. ! »

Je marqua un petit temps de pause avant de prendre :

« De plus, je suis sur que tu n'oserais même pas de me combattre. » dis-je avec un sourire en coin. J'aimais bien titiller les nerfs des personnes. Si je devais à me faire blesser aujourd'hui gravement, et bien, tant pis, j'ai un corps tellement inutile.






Spoiler:
 
Chef du Clan de la Lumière
avatar
Étoile SibyllineChef du Clan de la Lumière
Messages : 1786Date d'inscription : 07/07/2013Age : 19Localisation : France
MessageSujet: Re: sentinelle de marie   Ven 1 Mai - 15:24

Donne-moi des nouvelles si tu souhaites poursuivre. ♥


Étoile Sibylline
Fureur du Lion
Loup Vagabond

Étoile Sibylline miaule en #F4FEFE
Fureur du Lion miaule en #C8AD7F
Loup Vagabond miaule en #1FA055
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: sentinelle de marie   

 
sentinelle de marie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE
» Marie Fouquet [Terminé]
» Bienvenue à Marie-Cé
» Eowyndil [sentinelle]
» Arrestation de Pierre Sardi [PV Marie Bergman]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cats Destiny :: Nostalgie :: Archives :: Rp terminés ou abandonnés :: Rp Abandonnés-