Saison des Feuilles Vertes
L'eau est haute, et le paysage est méconnaissable. La pluie est toujours très présente, et la température vacille entre 10°C et 18°C. Le gibier est difficile à trouver.

cats destinycats destinycats destiny Dernière gazette parue

Partagez | .
 

 Un rencontre pas trop charmante !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Petit MensongeChaton du Clan de la Lumière
Messages : 687Date d'inscription : 18/10/2013Age : 18Localisation : Je suis là, pendue.
MessageSujet: Un rencontre pas trop charmante !    Mer 25 Déc - 16:42

L'air frais ébouriffait le pelage de la jeune apprentie. Le vent souffle bien fort aujourd'hui pense t-elle. Elle avait décidée d'aller voir les frontière seule. Mais elle regretta bien vite de peur de tomber sur un autre guerrier des Lueurs. C'est dernier temps elle ne croisait que ça ! Sombre Plume ,Élégance du Papillon , Lune Écarlate .....!
De toute façon elle ne pouvait que rencontrer qu'eux sur cette frontière. Elle ronronna a cette idée, comment d'autre guerriers qui ne sont pas de même clan peuvent se trouver la ? Sur qui je vais tomber cette fois-ci ? Elle aimerai revoir Sombre Plume mais et si c'était lui l'ombre qu'elle distinguais ai loin depuis quelque minute. Elle bomba son torse et avance bien droit jusqu'au lieux des frontières. L'ombre qu'elle distinguais ne bougeai pas trop et ne semblait s'intéresser qu'a lui ! A la place du guerrier sombre de ses rêve se trouvait la un guerrier foré comme la soleil au muscle puissant. Elle soupira et cracha, se retournant elle voulut repartir aussi vite qu'elle ne le voulait. Mais ses pattes ne voulait pas avancer. Elle hérissa sa fourrure et se fit plus grande grande elle s’aperçut que le guerrier la dévisageait. Elle réussi a reculer d'un queue de renard et renifla. Celui n'a pas l'air très commode et il parait un peu vieux. Était-ce un ancien du Clan des Lueurs ? Mais que ferait t-il la il est beaucoup trop vieux pour se balader seul ? Ou alors c'est un vétéran ?

"-Arrête de me regarder ! Tu me dévisage comme une cervelle de souris !"

Elle cria et cracha encore une fois avec exaspération..





Mes Persos et Ancien perso:
 

Cadeaux:
 
Chef du Clan de la Lumière
avatar
Étoile SibyllineChef du Clan de la Lumière
Messages : 1786Date d'inscription : 07/07/2013Age : 19Localisation : France
MessageSujet: Re: Un rencontre pas trop charmante !    Mer 1 Jan - 22:45


Fureur du Lion

Une rencontre peu charmante
feat Nuage Nocturne

Cela faisait maintenant quelques temps que la lumière inondait les territoires des Clans. Celle-ci était envoyé par le magnifique soleil, l’astre du jour, l’astre de la vie, avec lui s’éveillaient tous les oiseaux, tous les rongeurs et tous les autres prédateurs de la forêt, y compris les félins claniques. Parmi les félins claniques, Fureur du Lion avait daigné ouvrir les yeux. Ses yeux étaient éclairés d’une magnifique lueur ambrés. Une lueur reflétant la joie de vivre et l’énergie qu’il avait encore en réserve. Aujourd’hui, il avait l’impression d’avoir retrouvé la forme de sa jeunesse. Hors, ce n’était pas le cas, il était comme par habitude, il avait le même âge et n’avait pas rajeuni, juste pris un jour de plus. Il sortit lestement et discrètement de la tanière des Guerriers, celle dans laquelle il dormait, ou du moins celle dans laquelle il passait ses nuits, depuis plus de quatre-vingt lunes maintenant. Une fois à l’extérieur, il fut heureux d’être accueillit par le soleil doublé du vent. Le soleil inondait la clairière du Camp, réchauffant l’atmosphère qui devenait chaleureuse et bruyante au fur et à mesure que les Guerriers et autres membres du Clan s’éveillaient. Quand au vent, qui lui, rafraichissait un peu la clairière et qui donnait un sentiment de liberté et de bien-être au vétéran. Il ne pouvait pas concevoir la vie sans le vent et sans son Clan. C’était les deux seuls choses auxquels il était encore raccroché. S’il mourrait aujourd’hui ou demain, ce serait les deux seules choses qu’il regretterait. Il regrettait de ne plus avoir la compagnie de tous ses camarades de  Clan, bien sûr, il ne serait pas seul au Clan des Etoiles, mais le changement serait sûrement radical. Au fond, il s’était fait et surtout habitué à tous les Guerriers du Clan des Lueurs y compris les plus grognons et même les plus désagréables. Le vétéran jeta un œil au loin, à l’horizon, et plus particulièrement au spectacle qui se dressait devant ses yeux. Le soleil étalait ses rayons sur les landes du Clan des Lueurs. Ce spectacle était vraiment singulier, quand je dis singulier c’est que le seul endroit où l’on pouvait le voir, c’était sur ces terres, les terres du Clan des Lueurs. Fureur du Lion sourit, il aimait les débuts de journées dans son Camp. Il aimait voir les autres Guerriers de son Clan se lever et partager une proie ou bien partager leur toilette. Le vétéran aimait lorsque les Guerriers étaient proches, complices. Sans cette complicité et cette confiance, il n’y aurait jamais de Clan, il n’y aurait que des matous solitaires vivants que pour leurs propres intérêts et leurs propres envies. Fureur du Lion secoua sa tête, il en avait plus qu’assez de penser et de se poser autant de question. Il avait beau être devenu sage avec l’âge, il y avait toujours, voir plus, de questions sans réponses que lorsqu’il était plus jeune. Il bailla et se dirigea péniblement vers le tas de gibier. Une fois face à ce monticule de proie, de viande, il chercha une proie qui lui conviendrait. Il n’avait pas trop faim et ce depuis quelques temps déjà, était-ce un signe qu’il vieillissait ? Ou bien est-ce qu’il couvait un début de maladie ? Il penchait plus pour la première solution. Il voyait bien qu’il était moins puissant, qu’il s’essoufflait plus rapidement et qu’il ne tenait plus aussi bien que les jeunes Guerriers. Il fallait qu’il se rende à l’évidence, il devenait vieux et il serait bientôt contraint à rejoindre la tanière froide et sans vie des Anciens. Le Guerrier fauve saisit un minuscule lapin, si petit qu’il se demanda si celui-ci avait atteint l’âge adulte. La proie dans sa gueule, il tourna la tête à droite et à gauche, cherchant un ou une Guerrière pour lui tenir compagnie lors de son repas. Il ne trouva personne avec qui il s’entendait vraiment. Il aurait voulut trouver Etoile du Matin, Élégance du Papillon ou encore Brise Rêveuse, même si cette dernière n’était pas très bavarde, mais il se trouve que le Chef était très mal, que la Lieutenante était soit à son chevet, soit en train de remplir les responsabilités du Chef et de son propre rang, quand à Brise Rêveuse, elle devait soit encore dormir ou encore être partit en patrouille. Le vieux Guerrier soupira et s’en voulut de ne pas connaître aussi bien la nouvelle génération que les plus anciennes. Il n’y avait que de jeunes Guerriers qui étaient levés et donc, soit il devait faire plus ample connaissance avec l’un d’entre eux, soit il devait manger seul. Il choisit la deuxième solution, il se rendit dans un coin du Camp et dévora sa proie en moins de temps qu’il en faut pour le dire. Une fois son ventre remplit, il décida de partir chasser en solitaire. Il aurait voulut prévenir quelqu’un de son départ, ou encore emmener quelqu’un, mais personne ne semblait vouloir partager cette tâche avec lui. Tant mieux, cela aurait au moins le mérite de le faire réfléchir et d’essayer de retrouver quelques sensations de chasse en solitaire. Voilà un moment qu’il n’était pas partit seul dans la lande avec pour unique but de nourrir son Clan. Après avoir réfléchit un court instant, il sortit du Camp et se dirigea vers le Monticule Poussiéreux. Pourquoi cet endroit ? Parce qu’il voulait chasser en solitaire et que non loin de cet endroit se trouvait une réserve considérable de nourriture, de plus, il pourrait jeter un œil sur la frontière. Ainsi, il pourrait combiner chasse et patrouille. Tout en humant les délicieux fumets qui émanaient des terriers de lapins, le Guerrier se mit à parcourir les landes qui composaient le Clan des Lueurs. Les odeurs se ressemblaient toutes, quoi de plus normal car dans chaque terriers se trouvaient le même genre de proies, des lapins. Il n’attendait qu’une chose, de tomber nez à nez avec un lapin pour se lancer dans une course poursuite dans la friche. Il ne voulait pas s’amuser à ramper dans un terrier pour aller chercher un lapin ou deux qui seraient pris au piège dans leur cavité, ce serait lâche et il n’aurait aucun bonheur à tuer des proies coincer dans un trou. Il préférait courir, se défouler les pattes, sentir le vent souffler et soulever dans son pelage. Ce qu’il attendait arriva. Un lapin maigre, mais rapide, passa juste devant son nez, comme pour le provoquer. Son délicat fumet emplit les narines du matou qui se lança à la poursuite de l’animal. Les foulées du matou se firent de plus en plus grandes et la cadence s’accéléra si bien que le félin rattrapa le rongeur. Fureur du Lion posa une patte sur le dos du lapin avant de le planter dans le sol. Il s’arrêta net et sans que le rongeur ait le temps de pousser un cri, il planta ses longs crocs dans son cou. L’âme de l’animal quitta son maigre corps. Le matou marmonna les paroles sacrées pour remercier ses ancêtres avant d’enterrer l’animal. Heureux d’avoir trouvé à manger pour son Clan, il se dirigea vers la frontière. Il grimpa en haut du Monticule Poussiéreux et regarda au loin. Il commença par ne rien voir, il sourit, content que personne ne viole la frontière. Il s’apprêtait à faire demi-tour lorsque quelque chose attira son attention. Une silhouette s’approchait de la frontière. Une seule ? Pourquoi une patrouille serait composée d’un seul membre ? Il finit par se regarder lui-même, il n’était lui non plus pas une patrouille et était lui aussi seul. Plus la silhouette s’approchait, plus les détails devenaient nets. Le félin qui approchait était plutôt frêle et son pelage était sombre. Fureur du Lion hésita à rester sur le monticule. Il ne voulait pas croiser un chat de Clan rival. Mais en même temps, il voulait savoir ce que voulait ce matou solitaire. Il patienta donc et bientôt, il put dévisager le félin. Il s’agissait à priori d’une femelle, vu la finesse de sa taille, de plus, elle n’était pas bien grande, il aurait pu jurer qu’il s’agissait d’une Apprentie et non d’une Guerrière. Elle avait un pelage noir uni et des yeux vairons, l’un bleu et l’autre vert. Le vétéran fut surpris par la réaction de la jeune chatte. Au lieu de la saluer, comme elle aurait dut le faire, elle le regarda d’un air hautain et lui cracha à la figure. Le matou fauve fut à la fois désorienté et dépité par le comportement de la jeune chatte qu’il ne connaissait pas encore. Elle ne faisait pas bonne figure en commencent leur première rencontre comme cela. Elle se stoppa soudainement et le vétéran ne put s’empêcher de lui jeter un regard noir. Lui qui par habitude ne jugeait pas sur l’apparence et les premières réactions le fit à cet instant. Il ne lui fallut pas longtemps pour mettre un caractère type sur la chatte noire. Il l’imaginait déjà comme une Apprentie odieuse, orgueilleuse, à la langue de vipère et méprisant quiconque, même ses camarades. A peine eut-il finit de réfléchir qu’il remarqua que la chatte devant lui venait de doubler de volume. Il ne put s’empêcher de penser encore plus négativement sur la chatte. Elle ouvrit soudainement la voix et à l’ébahissement de Fureur du Lion, une voix douce en sortit :

« Arrête de me regarder ! Tu me dévisages comme une cervelle de souris ! »

Le vétéran fut encore plus surpris par la chatte. Une voix douce et mélodieuse était accompagnée de parole acerbe et corrompue. Lui dévisager quelqu’un ? Jamais il ne se serait permit de faire cela. Il la regardait simplement comme il regardait n’importe qui, que ce soit un étranger, un de ses camarades de Clan ou encore un vulgaire chat domestique. Il soupira silencieusement et détourna son regard qui semblait offenser la chatte. Il n’aimait pas être ou sembler désagréable et à priori, il dérangeait la chatte en la regardant simplement. Il réfléchit un instant à ce qu’il pouvait dire. Il fallait qu’il trouve quelque chose de simple, pas de parole de sage. Mais aussi quelque chose qui ne blesse pas la chatte tout en défendant un semblant d’honneur qui lui restait encore. Il ne pouvait pas se laisser faire par une Apprentie d’un clan rival, ni par aucun Apprenti d’ailleurs. Après quelques instants et plusieurs hésitations, il finit par choisir ses mots et ouvrir sa gueule pour en faire part à la novice :

« Bonjour jeune chatte. Pourquoi penser une chose pareille ? Ai-je une tête qui te fait penser une telle chose ? Est-ce que mon visage ou mon corps te déplaise ? Et es-tu seulement capable de savoir ce que je pense en observant ou en recevant mon regard indifférent ? »

Tout en maintenant son regard ne laissant passer aucunes émotions, le vétéran se remit à fixer la chatte. Si lui ne laissait paraître aucune émotion, la réaction de la chatte en laissait paraître de nombreuses. Bien qu’il l’ait jugé sur l’instant, il y a de cela quelques instants, il remit son jugement. Il se pouvait certes que ce soit une chatte méchante et froide comme il en existait, mais pour lui, ce n’était pas cette chatte. Pour lui, c’était une chatte qui au fond souffrait et faisait passer cette souffrance par une violence verbale envers les matous qu’elle pouvait bien croiser. Fureur du Lion patienta donc, il attendit que la novice daigne lui dire quelques choses. Il attendait qu’il réponde à au moins une des questions qu’il avait posées précédemment.

© Codage par Waize rien que pour sa Patoune ♥




Étoile Sibylline
Fureur du Lion
Loup Vagabond

Étoile Sibylline miaule en #F4FEFE
Fureur du Lion miaule en #C8AD7F
Loup Vagabond miaule en #1FA055


Dernière édition par Étoile Sibylline le Jeu 25 Sep - 11:28, édité 1 fois
avatar
Petit MensongeChaton du Clan de la Lumière
Messages : 687Date d'inscription : 18/10/2013Age : 18Localisation : Je suis là, pendue.
MessageSujet: Re: Un rencontre pas trop charmante !    Dim 12 Jan - 1:42

Nuage Nocturne :

Le guerrier doré détourna le regard pour ne pas trop offenser. Mal a l'aise je me mit a trifouiller la neige qui crissait en dessous de mes pattes. Le froid engourdissait mes muscle et je n'arrivait presque plus a bouger. Il ne me semblait plus très vieux au son de sa voix qui semblait bien aise. Je me rapprochèrent de quelque queue de renard pour connaitre la couleur de ses yeux, je suis toujours curieuse de savoir. Il me répondit de sa voix de mâle grave.


« Bonjour jeune chatte. Pourquoi penser une chose pareille ? Ai-je une tête qui te fait penser une telle chose ? Est-ce que mon visage ou mon corps te déplaise ? Et es-tu seulement capable de savoir ce que je pense en observant ou en recevant mon regard indifférent ?

-Je suis désolée de t'avoir offenser. Ce n'est pas que tu me déplaise mais je t'avait prise pour un ancien vu de loin. Je suis confuse car je ne pensait pas encore rencontrer un guerrier du Clan des Lueurs ! A moins que tu ne sois un chat domestique ce qui m'étonnerai car tu n'est pas assez gros !»


Je m'approcha furtivement attirée par un langage bien polie et sage. Il doit être un vétéran donc il est puissant ! Il doit avec vécu de grande bataille vu qu'il possédait sur son corps de muscle des cicatrices. Un sentiment d'admiration lui transperçât dans le cœur. Waouh il doit même sa se trouve gagner des combats a tout les coups ! Et chassez les proie comme un guerrier du Clan des Étoiles ? Son regard doré réchauffent le cœur de glace de l'apprentie. Il ne semblait pas fier du tout. Et loyal par dessus tout. Pas comme ses guerriers du Clan des Ténèbres eux sont méchant et égoïste. Comme des renards ! Ou des blaireaux alors qu'envers le Clan des Lueurs elle avait toujours ressenti un bouffé d'admiration envers eux ! Le souffle court j’attendis sa réponse impatiemment.

"-Est tu un guerrier du Clan des Lueurs et quel est ton nom ? Moi je me nomme Nuage Nocturne du Clan de la Brume ! Et ce n'est pas la première fois que je croise des guerrier de ton clan !"






Mes Persos et Ancien perso:
 

Cadeaux:
 


Dernière édition par Abysse Perdue le Lun 12 Mai - 2:32, édité 1 fois
Chef du Clan de la Lumière
avatar
Étoile SibyllineChef du Clan de la Lumière
Messages : 1786Date d'inscription : 07/07/2013Age : 19Localisation : France
MessageSujet: Re: Un rencontre pas trop charmante !    Mar 4 Fév - 23:18


Fureur du Lion

Une rencontre peu charmante
feat Nuage Nocturne

Fureur du Lion attendait depuis quelques secondes maintenant une réponse de la part de la jeune chatte. En la regardant, il devinait bien le regret qu’elle éprouvait après ce qu’elle venait de faire. Cette anxiété, le vétéran la discernait aisément. Il n’y avait rien de plus simple, il lui suffisait de l’observer, d’observer précautionneusement son attitude. Elle était en train de gratter le sol, qui était recouvert d’une fine pellicule blanche, de sa patte ce qui provoquait une petite tonalité. Un bruit délicat mais tout de même agaçant. Une chose était sûre, cette sonorité, ce crissement de la neige n’était pas pratique pour chasser. Et c’est même pour cela que l’on devait progresser sur la pointe des pattes pour pouvoir espérer attraper une proie par ce temps. Fureur du Lion l’a vis passer de l’anxiété à la curiosité. En moins de temps qu’il en faute pour le dire, elle s’était approchée, d’elle-même, vers le matou. C’était rare que quelqu’un l’aborde de la même manière que la chatte. Il se mit à réfléchir si cela lui était déjà arrivé. Peut-être. Il ne le savait plus. Il avait rencontré tellement de monde. Il avait vu tomber tellement de monde. Et lui n’était tombé que pour se relever, tout le monde n’avait pas cette chance. Et c’est pourquoi, il continuait de vivre avec la force et la rigueur que tous les vétérans ont. Cette énergie semblait venir de toutes celles et ceux qui avait péri avant d’atteindre l’âge des Anciens. Quoi qu’il en soit, il était toujours en vie malgré ses quatre-vingts dix lunes passées. Retournant sur Terre, il remarqua que la chatte s’était encore approchée de lui. Mais qu’est-ce qu’elle cherchait à la fin ? La confrontation ? Si oui, pourquoi approcher ? La fuite ? Non, elle aurait plutôt fait demi-tour. Les injures ? Elle ne les aurait pas, le vétéran n’était pas de ce genre de matou froid à vous glacez le sang, il était même plutôt sympathique. Fureur du Lion ne savait pas quoi penser d’elle. Elle venait de l’agresser verbalement et voilà que maintenant elle s’avançait. Mais pourquoi faire ? Cette question resta en suspens dans son esprit et ce jusqu’à ce qu’il se sente épiler. Il releva la tête en direction de la femelle et en un seul coup d’œil, il sut rapidement qu’elle partie de son corps elle guettait : ses yeux. Mais qu’est-ce qu’ils pouvaient avoir de spécial ? Ils étaient d’une couleur plutôt banale, un vert émeraude commun à beaucoup de matous. Le vétéran ne faisait que penser et n’agissait peu, il avait à peine ouvert la bouche et quelques mots seulement en était sortit, mais à quoi bon ? La novice ne semblait pas vouloir lui parler, elle semblait juste vouloir le regarder et peut-être en apprendre sur lui. Il se pouvait même qu’elle soit envoyée par son Clan pour espionner ou demander des informations au Clan des Lueurs. Si elle était là pour cela, jamais au grand jamais, Fureur du Lion n’ouvrirait la gueule. Il préfèrerait mourir plutôt que d’apporter des secrets aux Clans rivaux. Il connaissait trop bien Etoile de la Mandragore pour ne pas douter un seul instant que cette Apprentie était une espionne. Le Chef aurait sous doute choisit une Guerrière ou un Guerrier expérimenté pour pister et recueillir des informations dans les Clans rivaux. Et puis, qu’elle idée d’épier le Clan des Lueurs ? Les chats du Clan de la Brume ne seraient en aucun cas capables de poursuivre et surtout d’attraper un lapin. Sortant le doyen de ces pensées, la novice du Clan de la Brume entrouvrit sa bouche et un son insensiblement mélodieux en sortit :

« Je suis désolé de t’avoir offensé. Ce n’est pas que tu me déplaises mais je t’avais prise pour un ancien vu de loin. Je suis confuse car je ne pensais pas encore rencontrer un Guerrier du Clans des Lueurs ! A moins que tu ne sois un chat domestique ce qui m’étonnerait car tu n’es pas gros ! »

Fureur du Lion sourit intérieurement. Enfin la chatte montrait une once d’amitié et de sympathie, du moins elle semblait essayer. Le vétéran appréciait rendre les personnes meilleures ou du moins faire ressortir leur vraie nature cachée tout au fond d’eux. Parfois, c’est difficile et même impossible, quelque fois, il suffit de parler un peu, de rendre l’animal ridicule ou ne sais-je encore pour l’ouvrir au monde. Il aimait lorsque c’était les autres qui faisaient le premier pas et pas lui. Ce n’est pas qu’il était fainéant, non, mais il trouvait cela plus glorifiant, c’était une victoire gagnée sur le mal intérieure rongeant chacun des êtres vivants de la forêt. En réfléchissant à la deuxième phrase de la novice, il se mit à ronronner. On l’avait prit pour un Ancien. Les Anciens ne se baladaient en général pas seul et même pas du tout. Ils préféraient profiter de la tanière chaude, des discussions avec les vieux copains, des heures passées à raconter ce qu’ils avaient et fait vu plus jeunes ou encore maugréer contre les qualités des litières et contre les tiques. Fureur du Lion n’appartenait pas à ce groupe du Clan, du moins pas encore. Il espérait même les rejoindre dans longtemps ou tout simplement ne pas les rejoindre. Il ne voulait pas devenir un fardeau pour son Clan. Même après avoir servit son Clan après toute une vie, devenir dépendant de celui-ci ne lui paraissait pas une bonne chose. Cela voulait essentiellement dire moins de proies pour les Guerriers l’hiver, plus de travail pour les novices qui se passeraient bien de jouer les nettoyeurs de litières… Il préférait mourir avant de rejoindre les Anciens. Ainsi, il mourrait pour son Clan, en l’ayant bien servit et en ne souffrant pas d’une vieillesse qui le rendrait grognon et malade d’impatience. Il s’imaginait déjà dans la tanière, en train de penser, de s’ennuyer et d’attendre la mort. S’il devait rendre l’âme volontairement alors il choisirait sûrement la plus rapide, peu importe si la douleur serait forte ou inexistante. S’il voudrait vraiment mourir alors il mettrait fin à ses jours. Toujours est-il qu’aujourd’hui, il était encore un Guerrier, certes vieux, mais il avait encore des devoirs et des responsabilités. Revenant à la discussion qu’avait entamée la chatte, il se rappela de sa dernière phrase. Elle avait parlé de chat domestique. Est-ce qu’il ressemblait à ses gros paresseux mangeurs de croquettes fades, sans goût ? Non, il n’était pas en surpoids, il pouvait encore marcher et un chat domestique aurait fait une sacrée trotte pour venir ici. D’ailleurs, aucun d’entres eux ne serait capable de venir jusque dans la lande, ils croyaient tous que les chats sauvages étaient des chats cannibales, faisant leurs griffes sur les os de leurs victimes ou tout autres choses complètement fausses. Hors, maintenir ces pensées sordides étaient une bonne chose, car tant qu’ils croyaient cela, ils ne s’aventuraient pas loin de leur nid de bipède et ne venaient donc pas voler le gibier revenant au Clan. De plus, le vétéran portait l’odeur de mon Clan, celui du Clan des Lueurs. Celle qu’il porterait jusqu’à ma mort et peut-être au delà. Le matou vit l’Apprentie rivale s’approcher discrètement. Pourquoi est-ce qu’elle s’avançait encore ? Après les reproches, la description détaillée et enfin les excuses, elle s’approchait de nouveau. Impossible pour le vieux matou de cerner la novice. Lui, il y arrivait pourtant très bien par habitude. Il échouait avec cette curieuse novice. Ses pupilles brillaient. Elles brillaient reflétant un sentiment. Ce sentiment, il le connaissait. Il se mit à chercher dans sa mémoire. Avec l’âge, il avait rencontré tellement de personnes différentes et toutes ses personnes avaient certains points communs. Chez ces personnes, ils pouvaient deviner les sentiments de plus voyant au moins voyant, tant que cela restait dans le possible. Il fallait qu’il trifouille dans sa mémoire pour trouver ce sentiment qu’il avait sûrement déjà vu. Après quelques secondes, un flash passa devant ses yeux, comme une illumination. Il put donc en déduire que cette émotion qui apparaissait dans les yeux de la jeune chatte aux poils sombres était de la curiosité. Cette émotion qui l’envahissait si souvent lorsqu’il était plus jeune et qu’il voyait ou rencontrait de nouvelles choses et personnes. Mais qu’est-ce que le vétéran avait de si particulier ? Lui, il se trouvait plutôt normal. Elle semblait à la fois curieuse et raide dingue d’admiration pour le vieux. Encore une fois, il n’avait rien fait d’extraordinaire mis à part vivre ou survivre, tout dépend du vocabulaire utilisé. Alors qu’il allait ouvrir sa gueule pour parler, le vétéran fut contraint de la refermer pour ne pas couper la parole à la chatte :

« Est-tu un guerrier du Clan des Lueurs et quel est ton nom ? Moi je me nomme Nuage Nocturne du Clan de la Brume ! Et ce n'est pas la première fois que je croise des Guerriers de ton clan ! »

Fureur du Lion fut une nouvelle fois surpris parce que par habitude, il fallait demander pour qu’un jeune donne son nom. Or, cette fois-ci c’était la jeune qui avait parlé au vieux. Il n’empêche, qu’elle avait posé la question fatidique et tellement attendu du comment tu t’appelles. C’était en même temps rébarbatif et normal. Normal car lorsque l’on rencontre quelqu’un et qu’on décide de lui parler, c’est mieux de connaitre un minimum sur lui, son nom par exemple. La novice au pelage noir et aux yeux vairons s’appelait donc Nuage Nocturne. Un joli nom allant à ravir avec son pelage. Elle venait, comme il l’avait senti, du Clan de la Brume. Un Clan puissant et diriger par un ami de Fureur du Lion. Il pourrait donc en profiter pour prendre des nouvelles de son vieil ami et du Clan en général. C’était toujours bien d’avoir des nouvelles des Clans rivaux et plus encore lorsque l’on a des frontières communes avec ces Clans. Ne voulant pas se montrer trop intrusif et trop curieux, il s’assit et se contenta de répondre aux questions posées par la jeune chatte :

« Et bien, comme tu as du le sentir, je suis un membre du Clan des Lueurs. Malgré mon âge et mon allure peu attirante, je suis encore un Guerrier, mais je sais bien que ce corps pourrait porter à confusion. Dire qu’il en a tellement vécu. Pour ce qui est de mon nom, je porte de celui de Fureur du Lion. Toujours est-il que j’accepte tes précédentes excuses. »

Le vétéran se retint de ronronner. Il attendrait désormais que la novice lance un sujet de conversation, en espérant que ce soit intéressant et qu’elle ne demande pas ce qu’il ne pouvait pas lui donner. En aucun cas il ne trahirait son Clan en donnant des informations tenues secrètes, en aucun cas il n’apprendrait une quelconque technique à la chatte… Tout ce qu’elle pouvait lui demander c’était des nouvelles de son Clan, peut-être un conseil ou ne sais-je encore, mais rien de plus. Il choisirait au cas par cas sur ce qu’elle demanderait à savoir.

© Codage par Waize rien que pour sa Patoune ♥




HRPG:
 


Étoile Sibylline
Fureur du Lion
Loup Vagabond

Étoile Sibylline miaule en #F4FEFE
Fureur du Lion miaule en #C8AD7F
Loup Vagabond miaule en #1FA055


Dernière édition par Étoile Sibylline le Jeu 25 Sep - 11:29, édité 1 fois
avatar
Petit MensongeChaton du Clan de la Lumière
Messages : 687Date d'inscription : 18/10/2013Age : 18Localisation : Je suis là, pendue.
MessageSujet: Re: Un rencontre pas trop charmante !    Jeu 8 Mai - 21:41



« Et bien, comme tu as du le sentir, je suis un membre du Clan des Lueurs. Malgré mon âge et mon allure peu attirante, je suis encore un Guerrier, mais je sais bien que ce corps pourrait porter à confusion. Dire qu’il en a tellement vécu. Pour ce qui est de mon nom, je porte de celui de Fureur du Lion. Toujours est-il que j’accepte tes précédentes excuses. »


Fureur du Lion ? J'adore son nom, il est tout simplement beau et cela lui va si bien ! Je n'en crois toujours pas mes yeux, c'est un guerrier ! Il doit être puissant vu le nombre de cicatrice sur son corps ! Il à l'air gentil, comme la plupart des Guerriers du Clan des Lueurs de toute façon ,bien différent de ceux de mon clan natal !!! Eh oui je me plain encore mais il y a de quoi tout de même, surtout avec Nuage d’Étoile entre mes pattes. je m'approche doucement du vétéran. Il est doré comme le soleil, et par rapport à moi ses pattes sont énormes ! Ses yeux sont ambrés, j'adore cette couleur là et je me rappelle avoir vu un chat lors des l'assemblée qui avais un œil doré et l'autre presque rouge. Il était vraiment beau !

" Je te remercie Fureur du Lion ! Mais que fais tu ici ? Viens tu te reposer de ton clan comme moi ? Pas loin d'ici j'ai rencontré Élégance du Papillon comment va t-elle ? "


Je me rappelle de cette jolie chatte écaille aux yeux bleu. La lieutenante du Clan des lueurs ! Elle avait fait preuve de gentillesse envers moi, comme un mère envers ses chatons. Je lui en suis reconnaissante tout de même. Je remet mon intention sur le matou au pelage doré. Il ne parle pas beaucoup dit donc ! Je crois qu'il ne doit pas beaucoup rigoler avec ses amis. Et si il a une apprentie ou se trouve t-elle ? Je m'assois tranquillement et commence à me faire une toilette, attendant impatiente la réponse de Fureur du Lion.





Mes Persos et Ancien perso:
 

Cadeaux:
 


Dernière édition par Abysse Perdue le Mar 24 Juin - 22:47, édité 2 fois
Chef du Clan de la Lumière
avatar
Étoile SibyllineChef du Clan de la Lumière
Messages : 1786Date d'inscription : 07/07/2013Age : 19Localisation : France
MessageSujet: Re: Un rencontre pas trop charmante !    Mer 30 Juil - 16:44


Fureur du Lion

Une rencontre peu charmante
feat Nuage Nocturne

Fureur du Lion patientait. Il attendait une réaction, une réponse de la part de l'interlocutrice avec laquelle, il discutait. Du moins, ce qui se faisait ressemblait à un semblant de discussion. Qu'attendait-elle pour lui parler ? Ne le voulait-elle pas ? Est-ce qu'il lui faisait peur ? En moins d'une seconde, le matou se décrivis dans son esprit. Il y avait de quoi. Il n'était pas un petit chat, un jeunot tout beau, tout chaleureux. Non, il était une vieille créature, d'une taille imposante, aux muscles roulants sur son pelage et à l'air acariâtre. Il ne devait pas faire monter la confiance et donner envie aux gens de l'aborder. Or, celles et ceux qui ne le faisaient pas, rataient quelque chose. Et le pire, c'est qu'il ne pouvait pas le savoir. Quel injuste destin. Enfin, pas pour Fureur du Lion, il ne perdait que le fait de se divertir et de partager son énorme savoir avec les autres. Quittant ses pensées pour le monde réel, il posa son regard dur sur l'Apprentie du Clan de la Brume, sur cette chatte qui avait commencé par l'agresser et qui semblant s'être calmée à présent. Fureur du Lion la vit faire quelques pas en sa direction et s'arrêter. Quelle étrange femelle. Il l'a décrivit une nouvelle fois. Un corps entièrement recouvert de poils noirs. Un visage et un corps plutôt fin. Deux yeux en formes d'amandes effilées d'une jolie couleur bleue. Elle était vraiment charmante. Dommage que son caractère l'était moins. S'il avait été plus jeune et qu'il avait rencontré une chatte de ce genre, il lui aurait certainement sauté dessus et lui aurait fait regretter ce qu'elle avait dit. Or, il n'était plus un jeunot, à présent, il était un vieux chat, ne jugeant que par la sagesse et la réflexion et non la hâte et le sang qui doit impérativement coulé lorsqu'une erreur est commise. Fureur du Lion se surprit à sourire bêtement à la chatte. Pas un grand sourire de joie, un petit sourire, presque mesquin, un rictus lui étirant quelque peu les lèvres. Quelques instants plus tard, il vit la chatte ouvrir sa gueule et ses oreilles entendirent les mots qu'elle prononça :

« Je te remercie Fureur du Lion ! Mais que fais-tu ici ? Viens tu te reposer de ton Clan comme moi ? Pas loin d'ici j'ai rencontré Élégance du Papillon comment va t-elle ? »

Ah ! La jeunesse ! Toujours à poser des tonnes de questions. Qu'est-ce qu'il faisait ici ? Il ne sait pas. Il ne sait plus. Il lui semble qu'il était venu ici pour chasser. Ou bien pour patrouiller. Peut-être. Ou bien, il était venu chercher ici, un peu de calme. Oui. Du calme. Pour se changer les idées. Revigorer son esprit et son corps. Un éclair voilà son regard. Il retrouva la raison de sa venue. Il était bel et bien venu chassé. Il était même venu jeter un œil sur les frontières. Il s'était dit que comme, il n'était pas loin, il pouvait bien y passer pour s'assurer que personne n'était passé outre la frontière et pour s'assurer que le marquage était suffisamment présent pour dissuader les matous du Clan de la Brume de pénétrer sur les terres du Clan des Lueurs. Est-ce qu'il devait lui dire tout cela ? N'était-ce pas des choses du domaine du privé ? Un peu. Alors que faire ? Mentir ? Non plus. Il fallait donner un peu de vérité et garder le reste pour soit. De la sorte, on ne mentait pas, mais on ne donnait pas tous les détails. Me reposer de mon Clan ? Certainement pas. Il ne se le permettrait pas. Son Clan était tout pour lui. L'aider était sa première mission. Il devait tout faire, jusqu'à ce qu'il en soit incapable, pour le bien de son Clan. De qui pouvait-il s'occuper d'autre ? Il n'avait pas de famille du sang, seul son Clan était sa famille. Une famille de cœur. Une grande et belle famille qu'il défendrait au péril de sa misérable vie. Élégance du Papillon ? Elle l'avait vraiment rencontré ? Que pourrait-on dire sur elle ? Elle avait été l'Apprentie de Fureur du Lion, elle était maintenant, pour le bien du Clan, la Lieutenante de celui-ci. Elle s'attelait à la tâche comme personne. Elle devait même s'occuper de certains devoirs du Chef, qui se mourrait. Pouvait-il se permettre de dire tout cela ? Non. Il ne le pouvait. Cela pourrait lui faire croire que le Clan des Lueurs était faible. Or, c'était loin d'être le cas. Fureur du Lion pensait d'ores déjà que bientôt Élégance du Papillon serait Cheffe et qu'ainsi, le Clan des Lueurs aura la chance d'avoir une jeune Cheffe pleines de bon vouloir pour son Clan et ne désirant que le meilleur pour lui. Ainsi, Fureur du Lion voyait déjà le futur meilleur et subliminal du Clan des Lueurs. Un heureux futur. Bien qu'il se soit mis en tête depuis quelques temps que le futur et l'avenir sont incertains et donc qu'il s'était persuadé qu'il n'existait pas. Soupirant intérieurement, le vétéran du Clan des Lueurs, fit le tri intérieur de ce qu'il pouvait dire et ce qui ne pouvait pas sortir de sa bouche pour le bien et la sécurité de son Clan. Puis se rappelant les paroles de la jeune femelle, il se demanda pourquoi est-ce qu'une si jeune chatte voulait venir se reposer. En général, à cet âge, on ne rêve que d'une chose, s'entraîner pour devenir la plus forte ou le plus fort des Guerriers. On ne se repose pas. Ah les jeunes ! Décidément, tout avait changé. Du moins, dans le Clan d'Étoile de Mandragore. Il se rappelait encore l'époque où lui et Étoile de Mandragore n'était que des Apprentis. A chaque fois qu'ils se rencontraient, s'étaient dans des situations de travaux, patrouilles ou autre, ou bien de trêve comme l'exigeait l'assemblée ou les visites sur les territoires ennemis en toute tranquillité. A cette époque, il n'y avait aucunement le moyen de se "reposer" comme cette jeune prétendait le faire. Qu'est-ce qu'il fallait qu'il fasse ? Chercher la raison de ce repos ? Ou bien, peut-être était-ce trop indiscret ? Il ne perdrait rien à lui demander. Sortant de sa torpeur, Fureur du Lion, était toujours en train de sourire bêtement. Il fit mine de réfléchir un instant, une seconde peut-être, pris une petite inspiration et ouvrit sa gueule pour en laisser échapper quelques mots :

« Ce que je viens faire ici ? J'étais venu chasser pour mon Clan, bien que l'on ne manque pas de proies, j'essayai de me rendre utile et tant qu'à passer non loin de la frontière, je suis venu y faire un tour pour vérifier qu'aucun chat n'avait piétiné notre terre. Quant à Élégance du Papillon, elle se porte très bien, malgré le fait qu'elle soit plutôt surmenée en ce moment. Le rôle de Lieutenant est tout sauf reposant et simple et les responsabilités qui en découlent sont nombreuses. Puis-je me permettre de te demander ce que toi, tu es venue faire ici ? Plus particulièrement le pourquoi tu prétends être venue chercher le repos et le calme en ce lieu. »

© Codage par Waize rien que pour sa Patoune ♥




Étoile Sibylline
Fureur du Lion
Loup Vagabond

Étoile Sibylline miaule en #F4FEFE
Fureur du Lion miaule en #C8AD7F
Loup Vagabond miaule en #1FA055
Guérisseuse du Clan de la Lumière
avatar
Pistache AmbréeGuérisseuse du Clan de la Lumière
Messages : 2054Date d'inscription : 22/07/2013Age : 20Localisation : Bonne question
MessageSujet: Re: Un rencontre pas trop charmante !    Mer 10 Déc - 14:05

[ Ce RP n'ayant pas eu de réponse depuis plus de 4 mois, je le classe en RP Abandonné. Merci d'envoyer un MP à un membre du Staff pour le reprendre. ]


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un rencontre pas trop charmante !    

 
Un rencontre pas trop charmante !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» t'es trop charmante mademoiselle (yiming)
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» [Foret] Cette chasse est gardée et il y a un prédateur de trop ici... [PV: Len Tsukimori & Lena Carter]
» un site ke trop crampant XD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cats Destiny :: Nostalgie :: Archives :: Rp terminés ou abandonnés :: Rp Abandonnés-